L'action Heurtey Petrochem est aussi victime des sanctions contre la Russie

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le spécialiste des fours pour le raffinage, la pétrochimie et le gaz est à la peine en Bourse. Son titre recule de 29% depuis le record historique établi en avril. L'importante augmentation de capital lancée en mai dernier explique une partie de ce repli. L'opération était proposée avec

une décote de 27% et représentait plus de 22% de la capitalisation boursière actuelle du groupe.
Mais depuis début juillet,

la baisse du titre s'est poursuivie. Même la publication, le 7 août dernier, de

solides ventes semestrielles n'a pas suffi à l'enrayer. Sur la période, Heurtey Petrochem a pourtant enregistré une hausse de son activité de 8,5%, à 217 millions d'euros pour un carnet de commandes en progression de 11% sur un an, à 502 millions. Mais les investisseurs s'inquiètent de l'exposition du groupe à la Russie. Fin 2013,

Heurtey Petrochem comptait en effet 100 millions d'euros de contrats dans le pays.

Cette crainte russe nous semble malgré tout exagérée. Selon Portzamparc, le pays représente aujourd'hui moins de 10% du carnet de commandes qui se répartit en de nombreux petits contrats. Ceux-ci font par ailleurs bien souvent l'objet « d'upfront » (paiements à l'avance). Enfin, les sanctions européennes concernent en premier lieu les activités liées au pétrole et non au raffinage, à la pétrochimie ou au gaz. Même si un embargo sur les équipements de Heurtey Petrochem ne peut être exclu, il ne va pas non plus de soi et

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant