L'AccorHotelsArena effacera-t-il le POPB ?

le
0

Le Palais Omnisport de Paris Bercy a été rénové en dix-huit mois. Un chantier qui a fait passer l'ancienne salle dans le 21eme siècle. Et qui lui a fait changer de nom. Place aujourd'hui à l'AccorHotelsArena, qui paie pour accoler son nom à l'enceinte.

« Bercy, la plus belle salle du monde. » Bono, le chanteur de U2, est charmé. L’ancien POPB rénové est devenu une superbe enceinte. Les 55 000 mètres carrés sont aujourd’hui flambant neufs après dix-huit mois de travaux intensifs et il y en avait bien besoin. Et le résultat est à la hauteur des espérances. Du côté des handballeurs qui y ont évolué récemment ou même des hockeyeurs sur glace, on se frotte les mains. Que ce soient les spectateurs, les entreprises - via les loges (54 de 25 à 50m2) - ou même les sportifs qui bénéficient enfin de vestiaires ultra-modernes, la nouvelle salle est une Arena digne du 21eme siècle. Car l’expérience sportive est une chose mais aujourd’hui, sans confort pendant un événement, il reste un goût d’inachevé. Plus spacieux, avec  son hall majestueux, mieux éclairé, disposant de bars et restaurants thématiques mais aussi d’une connexion wifi efficace, l’AccorHotelsArena a changé d’ère sans changer d’aire.

Reste que ce nom change aussi les habitudes. Premier établissement parisien de haut niveau passé sous le nom d’une marque au nom du « naming », l’AccorHotelsArena doit s’installer dans les esprits des supporters qui parlent encore de Bercy. Mais le groupe hôtelier n’est pas propriétaire de cet édifice qui appartient à la mairie de Paris. En achetant le nom de l’édifice (pour trois millions d’euros annuel pendant une dizaine d’année a priori, ndlr), le groupe Accor a permis d’alléger la facture publique de la rénovation, évaluée à 135 millions d’euros. Une union qui ne plaît pas à tout le monde au niveau local mais qui satisfait Sébastien Bazin, bien connu des supporters du PSG et aujourd’hui Président directeur général de AccorHotel : « Nous avons bâti ce partenariat avec l’objectif de faire de l’AccorHotelsArena une vitrine de l’hospitalité française : accueillante, chaleureuse et innovante. Ce partenariat emblématique avec un acteur aux métiers convergents des nôtres offre une vitrine puissante et inédite à l’ensemble des savoir-faire du Groupe. En alliant Hospitalité et Entertainment, AccorHotels renforce encore sa présence à toutes les étapes du parcours clients et offre à ses clients fidèles des avantages uniques. » Les clients réguliers des hôtels de la chaîne auront en effet des avantages pour réserver leurs billets pour les rencontres par exemple.

Reste à savoir si dans le temps, les usagés oublieront d’appeler Bercy… Bercy. Une tâche parfois compliquée pour les stades historiques. Si dans certains pays ou même en France (Allianz Riviera, Matmut Atlantique) les nouvelles salles sont passées sous le nom d’entreprise sans problème, cela paraît plus compliqué pour les lieux plus historiques. Mais pour les nouveaux usagers et fédérations, le pli se fera sans doute avec le temps. Et des souvenirs, dans une salle passée de 17000 à 20 300 places (la salle est modulaire de 8 000 à 20 300 places, 15 300 pour les sports de balle jusqu’à 18 500 pour la boxe), il y en aura au gré des 130 événements programmés par an. Après le tennis, le hand et le hockey-sur-glace, le judo, le karaté et la lutte s’installeront dans ce nouvel écrin en 2016 avec plaisir. Et le temps fera peut-être son œuvre pour ce changement de nom…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant