L'accord UE-Turquie ne semble pas dissuader les migrants

le
0
    DIDIM, Turquie, 9 mars (Reuters) - Les garde-côtes turcs ont 
intercepté mercredi plusieurs dizaines de migrants, 
essentiellement venus de Syrie, dans des criques le long de la 
côte de la mer Egée, signe que l'accord en gestation entre 
Ankara et l'Union européenne ne dissuade pas les tentatives 
périlleuses de traversée en bateau vers l'Europe. 
    Un groupe de 42 personnes, comprenant une quinzaine 
d'enfants, a été dirigé vers des installations des garde-côtes 
dans la station balnéaire de Didim, en Asie mineure. Plusieurs 
dizaines d'autres candidats à la traversée attendaient sur une 
plage, sous l'oeil vigilant des policiers, un autocar devant les 
évacuer du littoral. 
    "Nous avons peur de rester ici, peur aussi de rester en 
Syrie(...). Nous tentons d'atteindre le pays qui nous acceptera. 
Nous voulons la sécurité, nous voulons qu'on s'occupe de nous", 
déclarait Samiha Abdullah, l'une des personnes regroupées près 
d'une plage, tandis que des bébés pleuraient ici et là. 
    En vertu d'un projet d'accord trouvé lundi lors d'un sommet 
extraordinaire UE-Turquie, les Turcs acceptent de reprendre tous 
les migrants clandestins renvoyés par l'Europe, en échange d'un 
surcroît d'aide financière et de la suppression rapide des visas 
pour les Turcs voulant se rendre en Europe, ainsi que d'une 
accélération des négociations sur une adhésion à l'UE. 
          
 
 (Dasha Afanasieva et Melih Aslan; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant