L'accord sur la sécurisation de l'emploi divise la gauche à l'Assemblée

le
0
Le Front de gauche, qui a déposé 4500 amendements, entend faire barrage au texte qui retranscrit l'accord signé le 11 janvier par les partenaires sociaux, mais pas par la CGT et FO.

Le gouvernement marche sur des œufs. Les députés engagent mardi après-midi l'examen du projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi, sous le regard vigilant des partenaires sociaux qui ont signé cet accord, le 11 janvier, mais aussi de ceux qui ne l'ont pas signé, FO et la CGT. En déclarant, jeudi soir sur France 2, que tout changement apporté par le Parlement à cet accord devrait être approuvé par les partenaires sociaux qui l'ont signé, François Hollande s'est attiré les foudres du patron du Parti de gauche (PG). «Le président dit qu'il faut voter cet accord au mot près. Le Parlement est transformé en chambre d'enregistrement. Mais ce texte est profondément indigne», s'est exclamé Jean-Luc Mélenchon, mardi matin sur RMC-BFMTV.

Le rapporteur PS du texte, Jean-Mar...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant