L'accord sur l'évacuation de rebelles de Damas suspendu-TV

le
0
    BEYROUTH, 26 décembre (Reuters) - Un accord censé permettre 
l'évacuation de plus de 2.000 personnes retranchées dans la 
banlieue sud de Damas, parmi lesquelles des combattants du 
groupe Etat islamique (EI), a été suspendu, rapporte samedi la 
chaîne télévisée du Hezbollah libanais. 
    Selon al Manar, cet accord conclu avec le gouvernement 
syrien sous la supervision de l'Onu, a échoué à la suite de la 
mort vendredi de Zahran Allouch, chef d'un puissant groupe 
rebelle, près de la capitale syrienne. (voir  ID:nL8N14E0O5 ) 
    Toujours d'après Al Manar, les autocars qui étaient arrivés 
vendredi pour évacuer des insurgés et au moins 1.500 membres de 
leur famille ont rebroussé chemin.   
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 
une organisation proche de l'opposition, l'évacuation a dû être 
retardée en l'absence de passage sûr permettant aux rebelles de 
quitter la zone. 
    Zahran Allouch, chef du groupe Djaïch al Islam, a été tué 
vendredi dans un raid raid aérien qui a visé le quartier général 
de son organisation. 
 
 (Suleiman al Khalidi; Simon Carraud pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant