L'accord sur Alstom peu apprécié par la Bourse

le
2
SNCF
SNCF
(lerevenu.com) - Après une ouverture en hausse, l'action Alstom a basculé dans le rouge le 23 juin, perdant 0,2% à mi-séance. Le titre Bouygues, actionnaire d'Alstom à 29%, reculait lui aussi de 0,4%. 

L'entrée de l'Etat au capital d'Alstom et à son conseil d'administration se fera une fois finalisée l'alliance entre Alstom et General Electric, après consultation des instances représentatives du personnel, du feu vert des régulateurs et de l'approbation des actionnaires.

L'Etat dispose d'une option d'achat sur 20% d'Alstom détenus par Bouygues, à un prix de marché qui ne serait pas inférieur à 35 euros. L'Etat se garde néanmoins la possibilité d'acquérir ses parts auprès d'autres actionnaires, si les cours sont inférieurs. 

De son côté, réuni samedi, le conseil d'administration d'Alstom "a unanimement décidé d'émettre un avis favorable à l'offre de GE", pour la vente sous conditions de ses activités énergie, valorisées 12,35 milliards d'euros, mettant presque fin à un dossier qui défraie la chronique économique depuis avril.

"Finalement nous avons gagné la bataille industrielle de l'alliance plutôt que le rachat, dévoration, absorption, que craignaient à la fois nous-mêmes, le gouvernement, beaucoup de Français, mais aussi les syndicats de salariés", a déclaré le ministre Arnaud Montebourg.  

General Electric offre de créer trois coentreprises à parité (turbines à vapeur, réseaux et énergies renouvelables) avec

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • renard le lundi 23 juin 2014 à 16:16

    Il décide d'entrer dans une Poste pour appeler sa femme, on lui explique qu'il y a un pont de 4 jours, qu'il faudra revenir mardi suivant, dans la rue, c'est la fête de la musique, il perd le tympan gauche, il croise une cohorte de supporters des bleus éméchés et agressifs, il se fait dépouiller en passant près d'une cité chaude, il croit voir le président sur un scooter en train de livrer une pizza (début des hallucinations), quel beau pays, se dit-il !

  • renard le lundi 23 juin 2014 à 16:11

    J'imagine assez bien le PDG de General Electric, il arrive en France, mais grève des contrôleurs aériens, obligés d'atterrir à Londres, il veut prendre l'Eurostar, mais avec la grève, il est obligé d'accoster en Ferri, grève des Ferri, il arrive à la nage sur les côtes de France, le 6 juin au matin, et là, on lui annonce que les taxis sont en grève, il marche donc jusqu'à l'Elysée, croisant quelques cortèges d'intermittents, il est au paradis de l'entreprenariat, rien de moins !