L'accord grec fait remonter le climat des affaires en Allemagne

le
0

BERLIN, 27 juillet (Reuters) - L'accord conclu entre la Grèce et ses créanciers européens a rassuré les chefs d'entreprise en Allemagne, permettant au climat des affaires de rebondir en juillet après deux mois de baisse, selon l'enquête mensuelle publiée lundi par l'institut Ifo. L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 entreprises, a rebondi à 108,0 ce mois-ci contre 107,5 en juin (révisé de 107,4). Le chiffre, meilleur qu'attendu puisque les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un léger tassement à 107,2, a brièvement propulsé l'euro à plus de 1,11 dollar, son meilleur niveau depuis deux semaines. "On peut oublier les inquiétudes sur la Grèce, du moins c'est ce que semblent dire les entreprises dans cette enquête", déclare Carsten Brzeski, économiste chez ING. Après des mois de tensions et de négociations difficiles, Athènes et ses créanciers européens ont conclu au petit matin du 13 juillet un accord prévoyant le déblocage de nouveaux financements d'urgence en échange de réformes. Depuis, le parlement grec a commencé à voter des mesures conformément à l'accord, comme le relèvement de la TVA qui a aussitôt pris effet. "Le récent apaisement de la situation en Grèce a contribué à l'amélioration du climat des affaires en Allemagne", a commenté Hans-Werner Sinn, président de l'institut Ifo. L'accord intervenu pratiquement au même moment entre les grandes puissances occidentales et l'Iran au sujet de son programme nucléaire a aussi eu un effet positif, a-t-il ajouté. L'Allemagne et l'Iran sont convenus la semaine dernière de rétablir des relations économiques dans l'anticipation de la levée des sanctions frappant Téhéran. ID:nL5N1003R8 L'enquête Ifo montre que les entreprises sont plus optimistes en juillet tant pour évaluer leurs conditions actuelles d'activité que leurs perspectives. Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a progressé à 113,9 contre 113,1 en juin et 113,0 attendu, et celui des anticipations a atteint 102,4 contre 102,1 (révisé), également supérieur au consensus qui était à 101,8. Le moral des entreprises s'est amélioré dans le secteur manufacturier et dans le commerce de gros mais il s'est détérioré dans le commerce de détail et le BTP. Pour Jennifer McKeown, économiste Europe chez Capital Markets, l'enquête de l'institut munichois montre que la reprise se poursuit dans la première économie européenne mais sans accélération. La croissance a décéléré à 0,3% au premier trimestre et le ministère des Finances a dit la semaine dernière s'attendre à une expansion du même ordre pour la période avril-juin. (Michelle Martin, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant