L'accord entre l'Union européenne et Turquie sur les visas de plus en plus menacé

le
0
L'accord entre l'Union européenne et Turquie sur les visas de plus en plus menacé
L'accord entre l'Union européenne et Turquie sur les visas de plus en plus menacé

L'accord entre l'UE et la Turquie, négocié dans le cadre du pacte jugulant l'afflux des migrants vers l'Europe, prévoyant une exemption de visa pour les Turcs était déjà sur la sellette. Il ne tient plus qu'à un fil ce jeudi. Les deux parties campent sur leurs positions. Le président Recep Tayyip Erdogan accuse Bruxelles d'ingérence. L'UE, elle, veut des garanties.

De Berlin, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a réaffirmé que la Turquie qu'elle ne pourrait pas obtenir d'exemption de visas pour de courts séjours  (90 jours maximum ), pour des raisons familiales, pour affaires ou pour le tourisme, si les 72 critères prévus n'étaient pas remplis. Au centre des débats l'assouplissement des lois antiterroristes turques. Les Européens craignent que qu'elles soient utilisées pour restreindre la liberté d'expression et de la presse, déjà fortement bousculées sous la présidence de l'islamo-conservateur.

Erdogan accuse l'UE d'hypocrisie

«Depuis quand dirigez-vous ce pays, qui vous en a donné le droit?», a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan à l'endroit de l'UE lors d'un discours à Ankara, jugeant inacceptable un assouplissement de la législation antiterroriste en Turquie, au moment où elle lutte contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le groupe Etat islamique (EI).  «Ceux qui veulent ce droit (de combattre le terrorisme) pour eux-mêmes mais considèrent que c'est un luxe pour autrui, laissez-moi le dire clairement, agissent avec hypocrisie», a-t-il lancé.

La Turquie se prépare d'ailleurs à «nettoyer» le côté syrien de la frontière de la présence du groupe Etat islamique (EI), a annoncé jeudi Recep Tayyip Erdogan, alors que la ville frontalière de Kilis est régulièrement frappée par des salves de roquettes attribués à Daech.

Un accord a priori repoussé par les eurodéputés

Le débat autour de la loi antiterroriste turque fait tanguer l'accord sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant