L'accord de paix avec les FARC ratifié par le Congrès colombien

le
0
Lors d'une manifestation devant le Congrès colombien à Bogota, le 30 novembre.
Lors d'une manifestation devant le Congrès colombien à Bogota, le 30 novembre.

Au lendemain du vote favorable du Sénat, les députés présents ont voté à l’unanimité pour ce texte qui met fin à cinquante-deux années de conflit armé.

L’accord de paix, signé avec la guérilla Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), a été ratifié par le Congrès. La Chambre des représentants l’a approuvé dans la soirée du mercredi 30 novembre, au lendemain du vote favorable du Sénat.

Les députés présents ont voté à l’unanimité, par 130 voix pour et 0 contre, ce texte qui met fin à 52 ans de conflit armé. Il avait été modifié pour tenir compte des propositions de l’opposition, après le rejet du texte d’origine lors d’un référendum le 2 octobre.

L’accord, de quelque 300 pages, prévoit le désarmement des rebelles et leur transformation en parti politique. Il avait été signé le 24 novembre par le président, Juan Manuel Santos, et le chef des FARC, Rodrigo Londoño, plus connu sous le nom de guerre « Timochenko ».

Critiques de l’opposition Menée par l’ex-président de droite et actuel sénateur Alvaro Uribe, l’opposition reste contre ce texte et son mode de ratification, réclamant une consultation populaire. « Nous pensons qu’un vote du Congrès ne peut pas se substituer à un référendum », a déclaré l’ancien chef de l’Etat. Il a par ailleurs qualifié de « pression abusive allant à l’encontre du système législatif » la précipitation avec laquelle le gouvernement veut faire approuver le texte.

Le sénateur, qui a notamment insisté sur la nécessité d’améliorer le pacte, a dénoncé l’« impunité totale » dont bénéficieront les guérilleros. Il s’est également élevé contre l’éligibilité politique des membres des FARC coupables...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant