L'accord de Genève implique le départ d'Assad, selon Fabius

le
2
L'accord de Genève implique le départ d'Assad, selon Fabius
L'accord de Genève implique le départ d'Assad, selon Fabius

PARIS (Reuters) - L'accord du groupe d'action sur la Syrie conclu samedi à Genève requiert implicitement le départ de Bachar al Assad du pouvoir, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie française, alors que le texte fait l'objet d'interprétations contradictoires sur le sort du dirigeant syrien.

"Le texte dit précisément qu'il y aura un gouvernement de transition qui aura tous les pouvoirs, donc ce ne sera pas Bachar al Assad", a dit Laurent Fabius sur TF1.

"Il est dit que ce seront des personnes qui feront l'objet d'un consentement mutuel. Jamais l'opposition ne va accepter Bachar al Assad", a-t-il poursuivi.

"Donc, ça signifie implicitement que Bachar al Assad doit partir. Bachar al Assad, à terme, c'est fini", a souligné le ministre des Affaires étrangères.

Les puissances du groupe d'action sur la Syrie se sont mises d'accord samedi à Genève sur la nécessité de la mise en place d'un gouvernement de transition à Damas, mais n'ont pas précisé le rôle que tiendrait le dirigeant syrien dans le processus.

Ce gouvernement d'union nationale inclurait des membres de l'actuel gouvernement et de l'opposition, sur la base d'un consentement mutuel.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le dimanche 1 juil 2012 à 17:13

    Fafa, dans tes rêves !

  • LeRaleur le dimanche 1 juil 2012 à 14:57

    Pour que les islamistes prennent le pouvoir.