L'accident de Fukushima a dispersé des « billes » de césium radioactif jusqu'à Tokyo

le
0
Un employé de TEPCO marche devant le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, en février 2016.
Un employé de TEPCO marche devant le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, en février 2016.

Des travaux scientifiques montrent que 89 % du césium relâché dans l’environnement par la catastrophe de mars 2011 l’ont été sous forme de microparticules de verre.

C’est une découverte qui renforce la spécificité de la catastrophe nucléaire de Fukushima et modifie l’étude de son impact environnemental et sanitaire. Lors de la conférence de géochimie Goldschmidt organisée du 26 juin au 1er juillet à Yokohama, au sud de Tokyo, une équipe réunissant des chercheurs de différentes universités, notamment de Kyushu (sud-ouest du Japon) et de Nantes (Loire-Atlantique), a révélé que 89 % des émissions de césium radioactif des trois réacteurs dont le cœur a fondu en mars 2011, l’ont été sous la forme de microparticules de verre.

Celles-ci ont été décelées dans les poussières recueillies, le 15 mars 2011, par un filtre à air installé sur un bâtiment de Suginami, un arrondissement de l’ouest de Tokyo. Elles ont été détectées grâce à des analyses postérieures menées « par autoradiographie et par microscopie électronique à balayage », explique Satoshi Utsunomiya, professeur au département de chimie de l’université de Kyushu, et l’un des auteurs de la présentation. De telles particules ont aussi été trouvées dans des échantillons de sols des rizières d’Okuma, une ville proche de la centrale nucléaire.

Interaction entre les cœurs fondus et le béton L’existence de ces microparticules était connue depuis 2013, et avait déjà donné lieu à plusieurs publications. Mais ce qu’on ignorait, c’est que la quasi-totalité du césium relâché dans l’environnement par les explosions survenues dans les réacteurs de Fukushima ne se présentait pas sous forme d’aéros...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant