L'accès aux soins se dégrade, selon Médecins du monde

le
0
L'ACCÈS AUX SOINS SE DÉGRADE, SELON MDM
L'ACCÈS AUX SOINS SE DÉGRADE, SELON MDM

PARIS (Reuters) - Médecins du Monde (MDM) s'inquiète dans son rapport annuel d'une dégradation de l'accès aux soins des plus pauvres en France, une situation qui résulterait notamment de la complexité du système.

MDM identifie la méconnaissance par les patients des droits et des structures existantes, la barrière linguistique pour certains d'entre eux et les difficultés administratives comme les principaux obstacles à l'accès aux soins.

"En 2011, bénéficier de soins semble de plus en plus difficile dès lors que l'on dispose de moyens financiers limités, que l'on soit Français ou pas", écrit l'association dans son rapport.

"Ainsi, la complexité de l'ensemble du système et la succession des réformes en 2011 freinent l'accès aux soins de premiers recours des populations précaires, les conduisant souvent à un véritable parcours du combattant", ajoute-t-elle.

Entre 2008 et 2011, le nombre de consultations médicales dans les centres de Médecins du monde a augmenté de 22%.

Plus d'un tiers des patients reçus présentaient un retard de soins, et plus de 20% disaient avoir renoncé à se faire soigner dans les 12 derniers mois, souligne l'association, qui note une aggravation des pathologies rencontrées et de la prise en charge nécessaire.

Dans ce contexte, et en prévision de la conférence gouvernementale sur la lutte contre la pauvreté et les exclusions qui se tiendra les 10 et 11 décembre prochains, MDM demande au gouvernement de prendre des mesures exceptionnelles.

L'association propose notamment la fusion de l'aide médicale d'Etat (AME) et de la couverture maladie universelle (CMU) afin de rendre l'accès aux soins "plus simple, plus rapide et moins stigmatisant".

La CMU s'adresse aux Français et étrangers résidant légalement sur le territoire et n'étant pas couverts pas un régime obligatoire d'assurance maladie. L'AME permet quant à elle aux étrangers pauvres en situation irrégulière de bénéficier d'un accès aux soins.

Mais le dispositif d'AME est trop complexe, d'après MDM, qui salue la décision du gouvernement socialiste de supprimer le droit d'entrée de 30 euros mis en place en 2011, mais regrette notamment le critère de résidence de plus de trois mois en France.

MDM recommande également d'augmenter le seuil d'attribution de la CMU-complémentaire, dont ne bénéficient pas aujourd'hui certaines personnes sous le seuil de pauvreté.

En octobre 2011, Médecins du monde avait dénoncé un "krach sanitaire", relevant déjà une recrudescence de la pauvreté en France et un nombre croissant de patients se soignant trop tardivement.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant