L'accès à internet d'Assange coupé, selon Wikileaks

le
0
    WASHINGTON, 17 octobre (Reuters) - Les autorités 
équatoriennes ont coupé l'accès à internet de Julian Assange, 
fondateur de Wikileaks, après la diffusion de documents 
confidentiels obtenus par piratage informatique au sujet 
d'Hillary Clinton, candidate démocrate à l'élection 
présidentielle américaine, rapporte l'organisation. 
    "Nous pouvons confirmer que l'Equateur a coupé l'accès à 
internet d'Assange samedi à 17h00 GMT, peu après la publication 
du discours de Clinton chez Goldman Sachs", dit Wikileaks sur 
Twitter. [nL8N1CK578) 
    Julian Assange vit à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis 
juin 2012. Quito lui a accordé l'asile quand la justice 
britannique a autorisé son extradition en Suède, où il est 
soupçonnés de violences sexuelles.  
    Selon de bons connaisseurs de Wikileaks, il alimente 
lui-même le compte Twitter de l'organisation.  
    L'administration américaine a accusé récemment les autorités 
russes de mener une campagne de piratage contre le Parti 
démocrate à l'approche de l'élection présidentielle du 8 
novembre. Wikileaks a été l'un des principaux relais de 
diffusion des documents dérobés, mais nie tout lien avec cette 
campagne de piratage russe et assure ne pas vouloir nuire à 
Hillary Clinton.  
    Selon des sources proches du site et du Pari démocrate, 
l'ONG a obtenu 40.000 à 50.000 courriers électroniques provenant 
de la messagerie de John Podesta, directeur de campagne de 
l'ancienne secrétaire d'Etat.  
    La coupure de l'accès à internet d'Assange n'a pas empêché 
le site de diffuser lundi une nouvelle série de courriers 
piratés.    
          
 
 (Mark Hosenball, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant