L'accélérateur de start-up d'Orange essaime en France

le
0

L'aventure commence tout juste pour la deuxième promotion américaine, composée de sept start-up venues se présenter à Paris. Parallèlement, le programme Orange Fab démarre à Paris

Difficile d'avoir la souplesse d'une start-up lorsqu'on emploie 170.000 personnes. En accueillant de jeunes entreprises dans ses murs dans le cadre de son programme Orange Fab, l'opérateur télécom ne se contente pas d'être un «accélérateur» de start-up. Pour Orange, c'est aussi le moyen de gagner du temps. «Être à l'écoute de ces jeunes acteurs nous permet aussi de mieux comprendre ce qui se fait. C'est un programme gagnant-gagnant», explique Georges Nahon, le PDG de Orange Sillicon Valley, en charge d'Orange Fab. Cela permet aussi à l'opérateur de ne pas laisser Free faire seul la promotion des start-up, en France.

Le principe développé est simple. Orange accueille dans ses locaux six ou sept jeunes entreprises (selon les promotions), pendant trois mois. Il s'agit de start-up ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant