L’académicien Frédéric Vitoux et le photographe François Delebecque à l’honneur de 1855 Magazine

le
0

Nouveau numéro du magazine des amateurs de grands vins

Paris, mercredi mardi 728 décembre juin 20110 — Communiqué de presse.

1855 annonce la sortie du nouveau numéro de 1855 Magazine Sont à l’honneur dans ce numéro l’académicien Frédéric Vitoux et le photographe François Delebecque, ancien pensionnaire de la Villa Médicis et Prix de Rome.

Frédéric Vitoux, de l’Aacadémie française.

Frédéric Vitoux se fait d’abord connaître par ses travaux sur Louis- Ferdinand Céline avant de devenir journaliste, critique littéraire, romancier, puis académicien en 2001. Il aime le vin comme il aime la littérature : pour l’élégance, l’intelligence, la sincérité et le plaisir.

Il confie à 1855 Magazine sa vision et son expérience personnelles du monde du vin : « Je ne suis ni un érudit, ni un oenologue. J’aime le vin par plaisir. Je n’ai pas le vocabulaire suffisant pour déclarer qu’on sent le réglisse, le cuir ou les arômes floraux. Et ça me déçoit. En revanche, je suis capable de dire : « Ça c’est un vin stendhalien, ça c’est un vin balzacien. » Chacun a les métaphores qu’il peut dans le domaine qui est le sien ».

Le photographe Francois Delebecque

« Un rêve féminin à la manière d’Helmut Newton » déclare Emeric Sauty de Chalon, Président. « Francois Delebecque nous offre une rencontre de la lumière avec les formes généreuses d’un corps féminin, dans une gamme classique de noirs et blancs, où le grain d’argent fait écho au grain de la peau, et où le modelé du corps est sculpté par le regard de l’artiste ».

François Delebecque, né en 1955, suit d’abord des études de biologie puis, en 1976, un stage à Arles lors des Rencontres Internationales de Photographie le décide à abandonner les sciences pour la photographie. En 1981, il expose dans la galerie Agathe Gaillard, temple parisien de la photo qui a présenté les oeuvres d’Henri Cartier-Bresson, puis, en 1983/1984, il est pensionnaire de la Villa Médicis et Prix de Rome. Il poursuit également un travail sur les livres, notamment pour enfants. Photographe, François Delebecque est également sculpteur et auteur de courts-métrages.

Un dossier spécial « Bordeaux Primeurs 2010 »

« L’an dernier, dès février, le millésime 2009 était annoncé comme le millésime du siècle. Du moins, à Bordeaux, dont les dégustations en primeurs allaient faire événement. Aujourd’hui, après les dégustations d’avril, tout le monde s’accorde à dire que les primeurs 2010 sont du même niveau, si l’on ose écrire. Quant aux Bourgognes et aux vins du Rhône qui arrivent sur le marché, ils sont également au sommet. Revue de détail » par Gérard Pangon, rédacteur en chef.

1855 Magazine est un bimensuel tiré à 50.000 exemplaires 1855 publie aujourd’hui les résultats de la deuxième enquête de « L’observatoire des Français et du vin 1855 Ipsos ». Les résultats de cette enquête dédiée au champagne nous apprennent que :

·62% des Français associent ce Champagne à un univers « coquin » (centré sur les termes « amour », « érotisme » « aphrodisiaque »,« »« » sont les mots les plus cités), les femmes tout autant que les hommes.

·26% des consommateurs réguliers * ont déjà accompagné une nuit d’amour au champagne. Et pour 90% d’entre eux, c’est leur meilleur souvenir lié au champagne. Le champagne garde en lui des traces encore vives des soirées galantes de Madame de Pompadour.

·613% des Français achètent leur champagne moins d’un mois avant de le consommer, dont ils sont même 48% à ne le faire que quelques jours seulement avant de le consommer. Contrairement au vin rouge, le champagne ne trône pas dans les caves à vins des Français (seuls 53% des consommateurs ont du Champagne en stock chez eux et 861% d’entre eux des Français disposent de moins de 12 bouteilles de Champagne en stocks). Le champagne appelle à une consommation immédiate. D’où le succès des ventes de Champagne chez les cavistes, en hyper marché, et sur internet en livraison express.

·174% des Français seulement consomment du champagne au repas alors qu’ils sont 5863% à désirer le faire. Les Français expriment là un besoin de pédagogie sur l’alliance des mets et des champagnes, un désir insatisfait aujourd’hui, une envie d’aller au-delà du traditionnel apéritif au champagne.

·17% seulement des Français trouvent que le champagne accompagne bien le fromage, alors que, dans l’art français du vin, c’est l’un des plus brillants accords parfaits : « Avec le fromage, et les plus grands – comté, reblochon, maroilles, camembert – le Champagne signe peut-être sa plus belle mélodie. Si les vins rouges développent souvent un côté métallique mariés au fromage, l’acidité du Champagne en contrebalance, elle, le gras ; ses parfums précis de pain grillé, de brioche et de noisette accompagnent d’une teinte automnale un plateau de fromages » selon Emeric Sauty de Chalon, Président de 1855.

·75% des Français trouvent qu’il est difficile de choisir un champagne, et 51% d’entre eux trouvent même qu’il est difficile de reconnaître un bon champagne. Le travail de révélation des secrets du monde du champagne reste donc entier pour les maisons de Champagne et les marchands de vins et champagne.

« Les Français ont une relation d’amour presque aveugle avec le champagne. D’un côté ils sont subjugués par la force mythique du champagne et de ses marques. De l’autre, c’est une véritable demande de connaissances et de compréhension qu’ils expriment dans cette enquête » déclare Thomas Tougard, Directeur général adjoint IPSOS France.

« Malgré le contexte économique et financier de la France d’aujourd’hui, l’étude révèle que 85% des Français vont ouvrir une bouteille de champagne pour les fêtes de vins d’année. Le champagne garde donc pleinement la puissance de son imaginaire de fête, de plaisir et de célébration » déclare Emeric Sauty de Chalon, Président de 1855.

L’observatoire des Français et du vin 1855/Ipsos

« L’observatoire des Français et du vin 1855/Ipsos » publie des études centrées sur les consommateurs de vins. Il a pour ambition de :

·Disposer de données grand public centrées sur la consommation de vin en France et pas seulement sur la production ou l’exportation de vins.

·Capter les évolutions et les nouvelles tendances des amateurs de vin en France, du débutant à l’amateur confirmé, afin d’apporter un nouvel éclairage aux différents acteurs de la distribution de vins.

·Vérifier la validité des idées reçues du monde du vin, comme par exemple « En France, ce sont les hommes qui achètent le vin » ;

Cinquième acteur mondial des études, Ipsos est présent dans 65 pays. Depuis l’année de sa création en 1975, Ipsos s’est spécialisé dans cinq domaines d’expertise - études publicitaires, études marketing, études médias, études d’opinion et recherche sociale, études liées à la gestion de la relation client et études internes en entreprise.

* Les consommateurs réguliers sont les Français qui consomment du champagne au moins une fois par mois.

Méthode : l’étude Ad’hoc a été menée via l’Access Panel Online de Ipsos, auprès de 1000 individus, représentatifs de la population française en termes de sexe, âge, région, CSP (quotas). L’étude a été menée du 8 au 10 novembre 2010.

et adressé aux clients de 1855.

En 1855, Napoléon III faisait classer les plus grands vins de Bordeaux. Aujourd’hui, 1855 propose aux amateurs le plus grand choix de vins au monde, avec plus de 25 000 références de vins. L’objectif de 1855 est de bâtir la première marque mondiale de luxe dans la vente de grands vins.

Contact Presse

Lucie Delaruelle

Responsable Communication, 1855

Tél. : +33 (0) 1 42 61 06 55 - Email : ldelaruelle@1855.com

Plus d’informations sur : http://www.1855.com/media/

1855 est une société cotée sur le marché Alternext d’Euronext Paris. Code ISIN FR0004168243 - Code MNEMO : AL185


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant