L'abstention, clé des triangulaires

le
0
Sauf surprise, le premier tour des élections législatives de ce dimanche devrait enregistrer un nouveau record d'abstention

Mesuré entre 40 % et 43 % dans la dernière ligne droite de la campagne par les différents instituts de sondage, ce taux d'abstention témoigne d'une relative désaffection des Français pour une élection qu'ils perçoivent comme «un scrutin de ratification». «Cela revient à poser une question à laquelle ils ont déjà répondu, explique Emmanuel Rivière (TNS Sofres). Les législatives représentent un enjeu majeur d'un point de vue institutionnel puisque celui qui gagne gouverne le pays. Mais sur le plan calendaire et en terme d'incarnation du pouvoir, c'est la présidentielle qui prime.»

Démobilisation

D'autant que la campagne législative a suscité relativement peu d'intérêt. «Seuls 58 % des Français nous ont confié en avoir discuté au cours du dernier mois», note Frédéric Dabi (Ifop). C'est trois points de moins qu'en 2007, année marquée par une abstention record à ce scrutin (39,6 % au premier tour, 40 % au second) alors même que la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant