L'absentéisme des fonctionnaires territoriaux a coûté 2.067 euros par agent en 2015

le , mis à jour à 17:48
52
L'absentéisme des fonctionnaires territoriaux pour raison de santé a grimpé de 26% depuis 2007. (En photo : un policier municipal à Paris le 13 janvier 2016) ( AFP / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN )
L'absentéisme des fonctionnaires territoriaux pour raison de santé a grimpé de 26% depuis 2007. (En photo : un policier municipal à Paris le 13 janvier 2016) ( AFP / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN )

Les arrêts de travail pour raison de santé ont grimpé de 26% depuis 2007, selon une étude du courtier en assurances Sofaxis* publiée mardi 29 novembre. Les accidents du travail ont bondi de 52% sur cette période. Sur 100 agents, neuf ont été absents toute l'année en 2015.

Voici une étude qui pourrait apporter de l'eau au moulin de François Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle de 2017 souhaitant remettre en place le jour de carence pour les fonctionnaires (instauré par Nicolas Sarkozy et supprimé par François Hollande depuis 2014). En huit ans (2007-2015), le taux d'absence des agents des collectivités territoriales pour raison de santé a augmenté de 26% - ce taux étant défini comme la part du temps de travail perdue en raison des absences. Il s'élevait en moyenne à 9,3% en 2015, contre 8,8% en 2014.

36 JOURS D'ARRÊT EN MOYENNE EN 2015

La maladie ordinaire (à distinguer des congés de longue maladie et de longue durée) représente le premier facteur d’absence. Sa part varie entre 41 et 47% du taux d’absence chaque année, selon l'enquête. C'est la 17e étude sur le sujet que réalise Sofaxis, courtier en assurances des collectivités territoriales et des établissements de santé.

Les congés de longue maladie et de longue durée (tuberculose, maladie mentale, affection cancéreuse, poliomyélite ou sida) représentent environ un tiers du taux d’absence global (entre 31 et 36%) les accidents du travail de 12 à 15%, et la maternité environ 10%. En outre, la durée moyenne des arrêts a progressé de 5% entre 2007 et 2015, passant de 34 à 36 jours, soit le niveau de 2010.

IMPACT DE LA SUPPRESSION DU JOUR DE CARENCE

Par ailleurs, comme le relèvent Les Échos, les fluctuations politiques au sujet du jour de carence des fonctionnaires ont bien eu un impact sur le nombre d'arrêts. Cette mesure, instaurée par Nicolas Sarkozy en 2011, privait les agents de la fonction publique de rémunération le premier jour de leur arrêt maladie. Elle a été supprimée par François Hollande en 2014. Or le procédé a "permis d'enrayer pendant deux ans la hausse de l'absentéisme des agents territoriaux, la fréquence des arrêts (nombre moyen d'arrêts par agents absents, ndlr) étant passée de 70% en 2011 à 60% en 2013", comme le souligne le quotidien économique. Et la fréquence des arrêts a grimpé à 72% en 2015 (72 arrêts pour 100 agents). Entre 2007 et 2011, la fréquence a augmenté en raison, notamment, de l'augmentation du nombre d'arrêts courts et d'accidents du travail.

L'enquête précise que 44% des agents ont été absents au moins une fois en 2015 (contre 42% en 2014). Et 75% d’entre eux l’ont été pour cause de maladie ordinaire (14 % pour accident du travail, 7% pour un congé longue maladie ou longue durée et 4% en congé maternité).

UN "ENJEU MAJEUR" POUR LES COLLECTIVITÉS

Enfin, le coût moyen des absences s’élevait, en moyenne, en 2015, à 2.067 euros par agent. La maladie ordinaire représente un coût moyen de 1.150 euros, tandis que les arrêts pour longue maladie représentent environ 65.000 euros par an.

L'étude du courtier explique l'augmentation du nombre de jours d'arrêt par "le vieillissement des effectifs et par la pénibilité des travaux physiques des agents territoriaux (espaces verts, etc.). La hausse des accidents du travail s'explique aussi par la meilleure reconnaissance de ces pathologies", relèvent Les Échos. "Les collectivités ont réalisé l'enjeu majeur que représentent l'absentéisme et la santé de leurs employés. Beaucoup mettent en place des programmes de prévention des troubles musculo-squelettiques, des risques psychosociaux ou de reconversion des agents à risque. Mais ces démarches vont prendre du temps à produire leurs effets", explique au journal Marc Jeannin, directeur général de Sofaxis.

* Étude menée auprès de 367.895 agents affiliés à la caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL), répartis dans 18.339 collectivités assurées.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlt78 il y a 4 jours

    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1041646-deficit-public/et pan !regardez l’évolution des déficits c'est avec Fillion qu'ils ont explosés !!

  • mlt78 il y a 4 jours

    Les âneries que l'on peut lire c'est impressionnant !!Les fonctionnaires n'ont pas de 13 eme mois et tant qu'on y est ils ont aussi des dividendes !!les 3 jours de carences sont payes par les mutuelles pour le secteur privée.Autre point , les malades de la FP sont contrôles par des médecins independants si cela n'est pas fait c'est que le maire ne sait pas gérer son personnel.

  • laurus il y a 4 jours

    Surtout ne changeons rien, ça risquerait de vexer les syndicats et en plus de l'absentéisme, ça nous coûterait une grève... Vivement 2017 : le grand coup de balai !

  • frk987 il y a 4 jours

    Ils ont le treizième mois, ça leur en fait un quatorzième......et le pire sans incidence sur leur retraite future contrairement au privé où vous ne cotisez pas dans les complémentaires en étant en maladie. Ce fut la mésaventure que découvrit une de mes collègues absentes 2 mois par an pendant 40 ans, elle n'en revenait pas du manque à gagner pour sa retraite !!!!

  • tropfort il y a 4 jours

    Les pauvres choux, ils ont la goutte au nez et leur chef leur a dit non une fois cette semaine. C'est méchant... trois moi d'arrêt pour dépression... pas grave, c'est l'état qui paie.

  • NociSk il y a 4 jours

    mlaure13, attention vos chiffres sont érronés, notre dette est de 2 200 milliards d'€, pas 22 000... Ca c'est plutôt la dette US

  • dan197 il y a 4 jours

    Ça coûte mais personne veut agir

  • mlaure13 il y a 4 jours

    Voici ce que nous coûte la pléthore de fonctionnaires depuis Tonton 1er…plus des 2/3 de la dette souveraine soit 15 000 Mrds€ sur 22 000 Mrds€…Rapport établi par la Cour des compte présidée par le PS…Si avec ça, nous n’avons pas encore compris, c’est à désespérer…( je crois que c’est à désespérer) … ils le défendent bec et ongles leur pré carré et leurs prébendes, ces « enc§fumés »

  • bearnhar il y a 4 jours

    Et pour ceux au RSI c'est 7 jours de carence, 14 jours en cas d'hospitalisation, je vais vous dire, si je voulais me mettre à mon compte, je partirai de ce pays, je ne vais certainement pas me passer la corde pour faire les joues roses à Hollande et aux autres.

  • manu331 il y a 4 jours

    fbreton5 : ne prend pas ton cas pour une généralité...