L'absence de parité à la BCE provoque l'ire d'eurodéputés

le
2
Des eurodéputés s'indignent contre le Conseil européen qui veut imposer la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la banque centrale.

«La confiance mutuelle» entre la Banque centrale européenne (BCE) et le Parlement européen est détruite. C'est ce qu'ont écrit vendredi les euro­députés Sylvie Goulard ­(libérale) et Sven Giegold (Verts) pour s'indigner contre le Conseil européen qui veut imposer la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la banque centrale. Pour une majorité d'eurodéputés, le principal défaut de ce candidat soutenu par les États est justement d'être un candidat et non une candidate. Le Parlement avait protesté contre l'absence de femmes au directoire par un vote négatif, mais celui-ci n'est que consultatif. Or le Conseil européen vient de lancer une procédure écrite pour confirmer Yves Mersch, 63 ans, actuel gouverneur de la Banque centrale du Luxembourg. Les gouvernements ont jusqu'à lundi pour y répondre. ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • derastea le samedi 3 nov 2012 à 11:41

    c4EST SUR MIEUX VAUT UNE FEMME INCOMP2TENTE QU4UN HOMME QUI A DU COFFRE

  • M5057211 le samedi 3 nov 2012 à 08:05

    vive la démocratie ...