L'absence de Kim Jong-un se prolonge en Corée du Nord

le
0

par James Pearson et Benjamin Kang Lim PEKIN/SEOUL, 9 octobre (Reuters) - Kim Jong-un ne semble pas avoir participé vendredi aux célébrations du 69e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs en Corée du Nord mais une source proche du régime a balayé les rumeurs sur l'état de santé du dirigeant nord-coréen en affirmant qu'il souffrait simplement d'une jambe. Les médias nord-coréens, qui tiennent habituellement la chronique très détaillée de ses faits et gestes, n'ont plus mentionné d'apparition publique de Kim Jong-un depuis sa présence à un concert, en compagnie de sa femme, le 3 septembre. En 2012 et 2013, Kim Jong-un a effectué une visite nocturne au mausolée où sont conservées les dépouilles de son grand-père et de son père à l'occasion de l'anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs. Cette fois, l'agence de presse officielle KCNA n'a pas mentionné son nom dans la liste des dignitaires du régime ayant participé à une cérémonie à ce mausolée vendredi. Une gerbe de fleurs offerte par Kim a été déposée, rapporte KCNA. L'absence prolongée de Kim alimente les rumeurs sur l'état de santé du dirigeant de 31 ans ou sur une révolution de palais. Selon une source ayant ses entrées auprès de la direction nord-coréenne et du gouvernement chinois, le pouvoir le plus proche de Pyongyang, Kim Jong-un se serait en fait blessé à une jambe en inspectant des manoeuvres militaires. "Il a ordonné à tous les généraux de participer à des manoeuvres et il y a pris part aussi. Ils rampaient, couraient, et il s'est claqué un tendon", a-t-on déclaré à Reuters sous le sceau de l'anonymat. "Il s'est blessé à la cheville et au genou fin août ou début septembre pendant les manoeuvres parce qu'il est en surpoids. Il pouvait marcher en boîtant au début mais la blessure s'est aggravée", a-t-on ajouté. Sa convalescence devrait prendre en tout trois mois. "Kim Jong-un continue de contrôler totalement" la situation en Corée du Nord, a ajouté cette personne jeudi en qualifiant de "n'importe quoi" les rumeurs sur sa mise à l'écart. Ce n'est pas la première fois que Kim Jong-un disparaît ainsi. En juin 2012, six mois après son accession au pouvoir, aucun article ni aucune photo de lui n'avaient été publiés par les médias nord-coréens pendant 23 jours. (avec Ju-min Park; Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant