L'abondance de liquidité distord les valorisations, observe Invesco Asset Management

le
0

(AOF) - Des problèmes de riche. C'est ainsi que peuvent être définies bon nombre des distorsions majeures qui affectent les marchés financiers, commente Bernard Aybran, directeur de la multigestion, Invesco Asset Management. De nombreuses banques centrales doivent trouver à placer des masses toujours croissantes de liquidité. Les marchés financiers, pour bon nombre d'entre eux, deviennent toujours plus chers. Entre marteau et enclume, les investisseurs privés, professionnels ou particuliers, apportent des réponses assez constantes à une situation mouvante, observe le professionnel.

Si elle maintient le rythme actuel de 80 milliards d'euros par mois, la Banque centrale européenne détiendra d'ici la fin de l'année la moitié des obligations éligibles, voire les deux tiers des emprunts d'Etat d'ici un an, souligne le directeur. Selon lui, les interrogations se multiplient donc quant à l'approche qu'elle pourra adopter pour ne pas se voir contrainte de mettre fin à son programme d'achats faute de titres à acheter.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant