L'A400M ne devrait pas perturber les objectifs 2015 d'Airbus Group

le
0
AIRBUS GROUP CONFIANT MALGRÉ LES DIFFICULTÉS DE L'A400M
AIRBUS GROUP CONFIANT MALGRÉ LES DIFFICULTÉS DE L'A400M

AMSTERDAM/PARIS (Reuters) - Le président exécutif d'Airbus Group s'est montré mercredi confiant dans la capacité du groupe à atteindre ses objectifs financiers malgré les nouvelles difficultés de l'avion de transport militaire A400M.

Lors de l'assemblée générale annuelle de la maison mère d'Airbus à Amsterdam, retransmise en partie sur internet, Tom Enders s'est dit optimiste concernant les coûts et les livraisons de l'A400M en dépit du crash d'un exemplaire le 9 mai en Espagne.

L'A400M a accumulé des retards qui ont entraîné une provision sur les comptes de 2014.

Le groupe européen d'aérospatiale et de défense vise pour 2015 une nouvelle hausse de son chiffre d'affaires, une légère progression de son bénéfice opérationnel avant exceptionnels et un flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions à l'équilibre.

Tom Enders a également assuré aux actionnaires que le programme de l'A320neo, version remotorisée du monocouloir vedette d'Airbus, restait conforme au calendrier, qui prévoit une entrée en service au quatrième trimestre 2015.

Le patron d'Airbus Group a dit s'attendre à un bon cru du salon du Bourget qui se tient du 15 au 21 juin, mais pas autant que les 496 commandes engrangées au salon de Farnborough en juillet 2014.

"Cela serait effrayant si, année après année, les deux grands constructeurs d'avions vendaient environ 3.000 avions", a-t-il noté, faisant référence également à Boeing.

"J'aurais alors tendance à penser qu'il y a quelque part un trou noir dans l'univers qui aspire tous ces avions", a-t-il ajouté.

Les salons du Bourget et de Farnborough ont lieu chacun tous les deux ans, à tour de rôle.

Le conseil d'administration d'Airbus Group a demandé à Tom Enders de rester pour au moins un mandat supplémentaire lorsque son mandat actuel arrivera à échéance en 2016, a déclaré son président Denis Ranque.

La maison mère d'Airbus assurera ainsi sa "stabilité" en reconduisant l'Allemand Tom Enders, qui dirige le groupe depuis 2012, a-t-il fait valoir.

Tom Enders a également réaffirmé que le groupe avait l'intention de céder le reste de sa participation dans Dassault Aviation, déjà ramenée de 46% à 23% depuis l'an dernier.

Les actionnaires d'Airbus Group ont voté toutes les résolutions à l'ordre du jour, y compris la nomination de l'Espagnole Maria Amparo Moraleda Martinez pour remplacer au conseil d'administration Josep Piqué i Camps, démissionnaire.

Mais l'ex-dirigeante d'IBM ne l'a emporté qu'avec 59% des voix alors que l'Etat espagnol, qui détient 4,1% du capital d'Airbus Group, avait apporté son soutien à Belen Romana, ancienne patronne de la Sareb, la structure de défaisance des banques espagnoles nationalisées lors de la crise financière.

L'action Airbus Group s'est adjugée mercredi 2,79% à 65,26 euros dans un marché lui-même en forte hausse, donnant une capitalisation boursière de près de 51,4 milliards d'euros et portant à 57,8% le rebond du titre depuis le début de l'année.

(Tim Hepher, avec Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant