Kurdes tuées : un lien avec les négociations de paix

le
0
Les corps de trois militantes kurdes ont été découverts cette nuit, à Paris, alors que des négociations se déroulent entre le gouvernement turc et Abdullah Öcalan, le leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Istanbul

L'une des trois femmes assassinées à Paris au Centre d'information du Kurdistan, Sakine Cansiz, était un des membres fondateurs du PKK, le mouvement séparatiste créé par Abdullah Öcalan en 1978 à Fis, un village dans le sud-est turc.

Cette triple exécution intervient à un moment clé dans le conflit qui dure depuis 1984 entre Ankara et le Parti des travailleurs du Kurdistan. Les autorités turques ont reconnu discuter avec le chef de la guérilla kurde qui purge une peine d'emprisonnement à vie sur l'île d'Imrali, en mer de Marmara. Le MIT, les services de renseignements turcs, ont été mandatés fin décembre par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan auprès d'Abdullah Öcalan pour tenter de mettre fin au conflit...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant