Kurdes et Yazidis célèbrent leur victoire sur le mont Sindjar

le
0

par Isabel Coles MONT SINDJAR, Irak, 20 décembre (Reuters) - Des combattants kurdes irakiens se sont déployés samedi sur le flanc nord du mont Sindjar en faisant le signe de la victoire, deux jours après avoir réussi à briser l'encerclement par l'Etat islamique de ce refuge de la minorité yazidie, assiégée depuis des mois par les djihadistes. Une journaliste de Reuters arrivée dans cette montagne du nord de l'Irak samedi soir a pu voir les combattants kurdes et yazidis célébrer le succès de leur offensive déclenchée mercredi matin avec l'appui aérien des Etats-Unis. Le drapeau kurde irakien flottait et des enfants saluaient en criant le "parti de Barzani", le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) du président du Kurdistan autonome Massoud Barzani, dont les peshmergas ont participé à l'attaque. "Nous étions encerclés depuis trois mois. Nous vivions en mangeant du blé et de l'orge", racontait Haso Mishko Haso, un combattant yazidi. C'est le sort des Yazidis assiégés par l'EI, ainsi que la progression des djihadistes vers Erbil, la capitale du Kurdistan autonome, qui a incité Barack Obama à ordonner des frappes aériennes contre le groupe islamiste en août dernier. Des milliers de Yazidis, une minorité religieuse kurdophone, ont été tués ou capturés par les hommes de l'EI. Les peshmergas ou combattants yazidis rencontrés samedi ont prédit que la ville de Sindjar, plus au sud, toujours contrôlée par les djihadistes, tomberait bientôt aux mains des forces kurdes. Des combats s'y déroulent déjà, ont-ils assuré sans qu'il soit possible de vérifier leurs affirmations. "Il y a en ce moment des combats à Sindjar. Le moral de l'Etat islamique s'est complètement effondré", a déclaré Haji Najem Houssim, un combattant yazidi au sein des forces du PDK. "Je suis sûr à 100% que demain, nous irons à Sindjar." Un convoi de 32 camions a acheminé samedi aux réfugiés yazidis du mont Sindjar de la nourriture, des tentes, des fournitures médicales. Aucun de ces réfugiés ne semble avoir quitté la montagne, attendant de connaître l'issue des affrontements en cours. (Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant