Kroos, le poumon de la Mannschaft

le
0
Kroos, le poumon de la Mannschaft
Kroos, le poumon de la Mannschaft
Décisif face au Brésil en demi-finale du Mondial, Toni Kroos est l'un des piliers de la sélection allemande depuis l'Euro 2012. Promis à un bel avenir du côté du Real Madrid, le milieu de terrain du Bayern est enfin reconnu à sa juste valeur.

Il y a des jours comme ça. Des matchs où tout vous réussit. Nul ne sait si Toni Kroos avait fait un rêve avant la demi-finale historique face au Brésil (7-1). Mais le milieu de terrain du Bayern Munich a été le principal cauchemar de la Seleçao. Accompagné de Sami Khedira et Bastian Schweinsteiger, le Bavarois a brillé de mille feux dans la nuit magique de Belo Horizonte. Un doublé en 69 secondes, soit le plus rapide de l'histoire de la Coupe du Monde, deux passes décisives et 93% de passes réussies sont venus ponctuer une prestation hors norme. A l'aise techniquement dans son poste de meneur de jeu, l'ancien joueur du Bayer Leverkusen attendait un match référence pour confirmer aux yeux du monde entier son énorme potentiel. Et comme il ne fait pas les choses à moitié, il a choisi une demi-finale de Coupe du Monde pour réaliser sa performance la plus aboutie en sélection. « C'est sans doute mon meilleur match international », a-t-il modestement confié à l'issue de la démonstration face au Brésil.

Le Real Madrid propose 25 M¤

Un match qui n'a pas été le premier où il s'est mis en évidence. Face à la France en quarts de finale, il avait beaucoup perturbé le milieu des Bleus par son jeu en une touche de balle et sa qualité de déplacement. Il avait en plus déposé un coup-franc sur la tête de Mats Hummels pour le seul but de la partie. Au sein de son club, le Bayern Munich, Toni Kroos est loin d'être le plus célèbre au milieu des Arjen Robben, Franck Ribéry, Manuel Neuer ou encore Philipp Lahm. Mais son influence est grandissante. Prépondérante pour certains. Cette année, sous la houlette de Pep Guardiola, il a moins joué, donc moins influencé. Son mentor à lui, c'est Jupp Heynckes. La presse allemande l'avoue sans peine : il est le chouchou de Joachim Löw qui articule son équipe autour de lui. Vainqueur du championnat d'Europe espoirs en 2009, le joueur de 24 ans est aujourd'hui au sommet de son art. Et le Bayern Munich pourrait bien regretter de ne pas l'avoir prolongé plus tôt. En fin de contrat en juin 2015, Toni Kroos est la cible numéro un du Real Madrid, qui prépare la succession de Xabi Alonso. Les discussions sont avancées autour de 25 M¤, même si les parties concernées réfutent pour l'instant un quelconque accord.

« Il a une main à la place du pied » pour Joachim Löw

Toni Kroos est assurément promis à un bel et grand avenir. Son présent n'est déjà pas mal. A son âge, il fait en tout cas preuve d'une grande confiance en lui. Ce qui marque d'ailleurs les observateurs, c'est son esprit de compétitivité. Aucun match n'est amical pour lui, il se donne tout le temps à 100%. « Toni amène le ballon à chaque fois là où il doit être amené et ça, c'est une grande force », analyse Miroslav Klose. Avant le début du Mondial, l'intéressé était déjà sûr de la force de la Mannschaft qu'il voyait aller au bout. Désormais, il ne reste plus qu'une marche à gravir pour entrer dans la légende du football allemand. « Cela fait déjà deux ans, depuis l'Euro, qu'il donne l'impulsion en sélection, a souligné un Joachim Löw admiratif. Il apporte beaucoup par sa technique, il se rend toujours disponible, il a une main à la place du pied et il est en très bonne forme. » Les Brésiliens peuvent allègrement en témoigner. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant