Kroos, 26 ans et toujours pas 6

le
0
Kroos, 26 ans et toujours pas 6
Kroos, 26 ans et toujours pas 6

Alors qu'il fête ses 26 hivers, Toni se retrouve montré du doigt, annoncé partant, inférieur à Casemiro selon certains. Toujours est-il que l'Allemand n'a rien à faire devant la défense, surtout pas dans une équipe de Benítez.

82e minute du match entre le Real et Valence au Mestalla. Le score est de 1-1, les Madrilènes sont réduits à 10 après l'expulsion de Kovačić. Le moment choisi par Toni Kroos pour brosser un coup franc sur le crâne de Gareth Bale, qui s'envole pour donner l'avantage aux siens. Las, Alcácer égalisera 80 secondes plus tard pour un nul n'arrangeant personne. Encore une fois, l'Allemand a fait ce qu'on lui demandait : des passes, courtes, longues, au sol, dans les airs. Il a aussi prouvé qu'il était toujours aussi efficace sur coup de pied arrêté. Sinon, il n'a rien apporté défensivement, sans être véritablement pénalisant. Indigne d'un joueur de son standing. Indigne surtout du joueur qu'il est. L'Allemand semble flotter sur le terrain, dépourvu d'emprise et maîtrise. Quelques mauvaises têtes n'ont pas attendu bien longtemps pour en faire la tête d'Allemand d'un Real distancé par l'Atlético et le Barça, l'envoyant un peu partout : la Juve, l'Inter, le Bayern, Liverpool. Et pourquoi pas Lyon pendant qu'on y est ? TK s'est en quelque sorte défendu d'un départ dans une interview donné au site officiel du club en parlant du futur merengue : "On veut faire bien mieux, pour nous même et pour les fans. On n'a pas réussi à être à notre meilleur niveau à certains moments de la saison. Mais je suis optimiste. On a une certaine marge de progression et je suis certain qu'on va devenir meilleur. On travaille comme des fous tous les jours et les fruits de ce dur labeur finira par se voir dans nos résultats. Je suis persuadé que nous allons trouver la constance qui n'est seulement attendu de nous par nos fans, mais que nous voulons également."

"Benítez a jeté Kroos sous le bus"

Il est vrai que Kroos est loin de son niveau de 2014. Un rouage pas forcément cassé, simplement grippé. Alors face à Villarreal il y a une poignée de journées, Benítez n'a pas hésité à lui préférer Casemiro qui, s'il tourne beaucoup plus vite, n'a pas la traction de Toni. À la clef, une défaite 1-0 pour le Real et un camouflet énorme pur Benítez. Interrogé sur son choix, Rafa a botté en touche : " Il n'a pas joué parce que Casemiro l'a fait ". Bernd Schuster, ancien pensionnaire du poste et compatriote solidaire, a lui trouvé une explication plus rationnelle. "Benítez a jeté Kroos sous le bus",…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant