Krombach devrait faire appel

le
0
Le médecin allemand a été condamné, samedi, à 15 ans de réclusion pour la mort de Kalinka.

Un verdict qui tombe dans la droite ligne de l'audience, conforme au réquisitoire : en condamnant samedi soir Dieter Krombach, 76 ans, à quinze années de réclusion criminelle pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort de Kalinka Bamberski, 14 ans, sans intention de la donner, la cour d'assises de Paris a prononcé la sentence qui semblait s'imposer au terme de trois semaines de procès.

L'accusé, dont les avocats ont annoncé qu'il pourrait faire appel, était poursuivi pour le meurtre de sa belle-fille, retrouvée morte à son domicile de Lindau (Bavière) le 10 juillet 1982. Les explications au mieux tarabiscotées, au pire mensongères, apportées par M. Krombach ont créé le sentiment qu'il n'était pas étranger au décès de l'adolescente. Pour autant, l'intention homicide n'est étayée par aucun élément solide. Si bien que le scénario finalement retenu - un viol sous sédation chimique - a pris logiquement le pas sur les autres hypothèses. Et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant