Krach obligataire : quels risques pour votre contrat ?

le
0
Les fonds en euros seraient -ils devenus risqués ? (© DR)
Les fonds en euros seraient -ils devenus risqués ? (© DR)

Dans ce scénario, les taux obligataires du marché monteraient fortement et rapidement au-dessus du rendement obligataire moyen des assureurs. Il frôle actuellement les 3 %. Les obligations, qui représentent autour de 80 % des allocations d’actifs des compagnies, se trouveraient alors en moins-values latentes, leur prix évoluant en sens inverse des taux d’intérêt.

Les épargnants inquiets, mais aussi attirés par de nouveaux placements plus rémunérateurs, des produits bancaires et, probablement, de nouveaux contrats d’assurance vie, seraient tentés de retirer leurs avoirs pour les placer à meilleur compte. «Un choc sur les taux d’intérêt d’une ampleur sans précédent pourrait se traduire par des retraits extrêmement importants, rendant la situation insoutenable pour les assureurs vie», précise Gilles Dupin, PDG de Monceau Assu­rances.

Incapables de maintenir la ­garantie en capital à tout instant qu’offre le fonds en euros, ils seraient alors contraints de limiter, voire de suspendre, les possibilités de retraits pour préserver les intérêts des épargnants. Le Code monétaire et financier prévoit d'ailleurs cette possibilité (art. L612-33).

Les éléments qui rassurent

«Ce n’est pas le scénario que nous redoutons le plus car il se traduirait par un manque à gagner et non une perte sèche pour les épargnants», souligne Gilles Dupin. C’est en réalité

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant