Koziello, reculer pour mieux sauter ?

le
0
Koziello, reculer pour mieux sauter ?
Koziello, reculer pour mieux sauter ?

Depuis que Nice a pris une volée à Krasnodar en Ligue Europa, Vincent Koziello est sorti des équipes de départ de Lucien Favre. À l'exception des matchs européens dans lesquels l'entraîneur suisse fait souffler ses hommes en forme du moment.

Si, au moment de passer à l'heure d'hiver, l'OGC Nice est un surprenant leader de la Ligue 1, il n'en est pas pour autant une anomalie. Car si les Aiglons sont encore invaincus en championnat et viennent d'enchaîner cinq succès toutes compétitions confondues, ils le doivent à des individualités ultra performantes. Avec les départs conjugués de Nampalys Mendy (Leicester), Hatem Ben Arfa (Paris) et Valère Germain (Monaco) – sans oublier celui de l'entraîneur Claude Puel –, on pouvait légitimement s'inquiéter du futur d'un club confronté à la double difficulté de confirmer sur la scène hexagonale en tenant la route sur celle européenne. Sauf que les Niçois ont bien bossé cet été : Lucien Favre a pris le relais, Mario Balotelli la lumière, et les autres recrues du club, à défaut d'avoir crevé l'écran, ont à des niveaux divers justifié le coût de leur transfert. Dernier en date à avoir tiré son épingle du jeu, Wylan Cyprien a claqué un doublé contre Nantes le week-end passé. Après avoir marqué une semaine avant à Metz. L'émergence de l'ancien Lensois – qui a coûté 5 millions d'euros au Gym – est en partie la cause de la baisse de temps de jeu de Vincent Koziello. Depuis que son équipe a pris l'eau en Russie contre Krasnodar (2-5), l'international espoir n'a plus été titularisé en Ligue 1, alors que ses coéquipiers enquillaient quatre succès de rang.

La menace Cyprien


Un réel coup d'arrêt – le premier dans sa jeune carrière – pour l'international espoir. La révélation de la saison 2015-2016 a commencé à voir son jeune concurrent empiéter sur son territoire fin septembre avec une victoire à Nancy (1-0) pendant laquelle le milieu offensif avait été reculé dans le cœur du jeu. Plus tranchant offensivement, doté d'une frappe de balle flatteuse, Cyprien se démarque des manieurs de ballon petit format que sont Koziello et Jean Michaël Seri. Visiblement soucieux d'associer deux profils dissemblables et donc obligé de trancher entre l'international espoirs et l'Ivoirien, Favre donne aujourd'hui la priorité au second. Quand il n'opte pas pour un profil plus purement défensif (Walter) ou expérimenté (Bodmer). Inquiétant et symptomatique d'un retour dans le rang pour Koziello ? Les dernières rumeurs évoquent toujours un intérêt de grands clubs du Vieux Continent quand la situation de Nice tend à minimiser ses déboires actuels.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant