Koweït-Une figure de l'opposition condamnée à deux ans de prison

le
0

KOWEIT, 22 février (Reuters) - Une cour d'appel koweïtienne a condamné dimanche un opposant politique à deux ans de prison ferme pour insulte à l'émir, rapporte la presse locale. La défense a annoncé son intention de faire appel du jugement prononcé à l'encontre de Moussallam al Barrak, un ex-député, ont précisé plusieurs médias. En 2013, Moussallam al Barrak avait été reconnu coupable en première instance d'avoir insulté l'émir Sabah al Ahmad al Sabah dans un discours prononcé en 2012, dans lequel il l'appelait à éviter un "régime autocratique". Il avait alors écopé de cinq ans de prison. Le site d'information en ligne Alaan.cc précise que des forces de sécurité ont été déployées à l'extérieur du palais de justice de la capitale de l'émirat mais qu'aucune manifestation n'a eu lieu, contrairement à ce qui s'était produit lors du jugement de première instance. Moussallam al Barrak s'est déclaré prêt à se constituer prisonnier. Cet ancien parlementaire figure parmi les principaux critiques de la loi électorale adoptée en 2012, qu'il considère, avec d'autres opposants, comme un moyen d'empêcher toute alternance démocratique. (Sami Aboudi, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant