Kourichi, coach adjoint de l'Algérie : «On montrera un autre visage au Brésil !»

le
0
Kourichi, coach adjoint de l'Algérie : «On montrera un autre visage au Brésil !»
Kourichi, coach adjoint de l'Algérie : «On montrera un autre visage au Brésil !»

Au lendemain de la victoire de l'Algérie aux dépens du Burkina Faso (1-0), Noureddine Kourichi (59 ans), l'entraîneur adjoint de Vahid Hallilodzic à la tête des Fennecs depuis le 1er juillet 2011, savoure cette qualification pour la Coupe du monde au Brésil. L'ancien international algérien (30 sélections entre 1980 et 1986), pro à Valenciennes, Bordeaux et Lille, et entraîneur à Mantes-la-Jolie (CFA entre 2006 et 2008), ne veut pas s'arrêter là. Il se dit ambitieux pour 2014.

La pression était-elle énorme avant ce barrage retour face au Burkina Faso ?

Noureddine KOURICHI. Oui, c'est la plus grosse pression que j'ai vécu en tant que joueur et entraîneur réunis. Cela aurait été un drame si l'Algérie n'avait pas été qualifiée. On a rempli notre objectif même si c'était loin d'être évident car le Burkina Faso possède une belle équipe et n'a pas été pour rien finaliste de la CAN (Coupe d'Afrique des Nations) cette année. La manière n'a pas été au rendez-vous mais ce n'est pas grave. L'essentiel est d'aller au Brésil.

Qu'est ce que Vahid Hallilodzic a apporté depuis son arrivée en 2011 ?

Il a pu faire changer les mentalités en instaurant la rigueur et le respect entre les joueurs. Vahid est épanoui à ce poste de sélectionneur. Le courant passe bien avec les joueurs. C'est quelqu'un qui sait ce qu'il veut et où il souhaite aller. Il reste un homme très sensible derrière sa carapace dure.

L'Algérie a raté son Mondial 2010 (NDLR : dernière de son groupe avec un nul et deux défaites). Que pouvez-vous espérer au Brésil ?

C'est toujours difficile de se projeter avant le tirage au sort mais on part avec une grosse dose de confiance. Notre équipe n'a peur de rien. Elle voudra montrer au monde entier que l'Algérie est un pays de foot. En 2010, les Fennecs ont pratiqué un jeu très pauvre (aucun but inscrit) basé sur une défense très regroupée et peu de construction. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant