Kosovo: les panalbanais sortent du bois

le
0
Le parti favorable à une «grande Albanie» a obtenu 16% des voix aux législatives.

Dans les rues de Pristina, il est difficile d'échapper au phénomène Vetëvendosje (autodétermination). Avec ses graffitis rageurs badigeonnés à la hâte contre les murs des bâtiments des organisations internationales et ses manifestations houleuses contre le pouvoir en place, le jeune parti radical albanophone, fervent partisan du départ des soldats et fonctionnaires étrangers, a marqué les esprits lors des élections législatives anticipées du 12 décembre. Pour sa première participation à un scrutin national, il s'installe avec 16% des voix à la troisième place, derrière les deux principaux mouvements, le Parti démocratique du Kosovo (PDK), du premier ministre sortant Hashim Thaçi (31%), et la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), du maire de Pristina, Isa Mustafa (25%).

 

Dénonciation de la corruption

 

Albin Kurti, le fondateur de Vetëvendosje, âgé de 35 ans, n'a eu de cesse de conspuer la corruption généralisée au sein du PDK et l'attitude «col

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant