Kool Shen : "Au poker, Neymar joue des petites limites"

le
0
Kool Shen : "Au poker, Neymar joue des petites limites"
Kool Shen : "Au poker, Neymar joue des petites limites"

À chaque album, il dit que c'est la dernière fois et qu'on ne l'y reprendra plus. Mais sept ans après sa dernière galette, Kool Shen est de retour, toujours affuté à 50 ans. L'occasion d'enfiler les crampons avec lui, et de croiser en chemin Eric Zemmour, Boris Becker, Neymar ou encore le Baron Rouge des Seigneurs.

Si tu aimes autant le football, c'est parce qu'avant Kool Shen le rappeur, il y a eu Kool Shen le footballeur, qui ne se débrouillait pas si mal... Ouais, jusqu'à 15 ans. J'étais numéro 10. Mais après, de là à finir le chemin... Des très bons, en jeunes, il y en a des tonnes quoi. Après, j'ai pris une autre voie, où j'ai eu la chance de pouvoir réussir entre guillemets, mais dans tous les cas vivre de ma passion. C'est important. Je ne parle même pas de réussite financière ou quoi que ce soit, c'est juste de dire qu'au moins j'ai réussi à vivre. Je me lève le matin, le métier que je fais... D'ailleurs, ça ne s'appelle même pas un métier, j'ai vraiment assouvi ce que j'avais envie de faire. Ça, c'est une grande chance, et ça aurait pu être une grosse frustration.

En fait le plus beau moment de ta carrière de footballeur, c'est le petit pont que tu as mis à Eric Zemmour ? Écoute, c'est celui qui a été filmé, dans tous les cas ! (Rires) Non, mais je ne me suis pas dit : "Je vais faire un petit pont à Eric Zemmour". Il se trouve qu'il a écarté les jambes.

Youtube
Avec NTM, tu ne parlais jamais de foot dans tes textes. C'est quelque chose que tu as commencé à faire sur tes projets personnels. Ça sert aussi à ça une carrière solo, à parler de ces choses là ? Oui, ça peut servir à ça. Joey n'était pas très foot. Il regardait les matchs, un peu comme tout le monde. Donc faire un morceau de NTM sur le football... Puis il faut trouver l'angle. Même mes morceaux à moi, ils ne sont pas sur le football, il y a des petites références. Mais oui, le solo peut permettre ça, effectivement.

Et pourtant, c'est Joey Starr qui a joué dans "Les Seigneurs" ! Et ouais ! Tu vois, comme quoi ! C'était marrant qu'ils le prennent lui, et moi je me retrouve à regarder le film.

Si les icônes du rap français étaient des clubs de foot…
L'affaire Aurier, t'en as pensé quoi ? L'évolution que je vois, c'est que les…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant