Kondogbia à l'Inter Milan, le bon choix ?

le
0
Kondogbia à l'Inter Milan, le bon choix ?
Kondogbia à l'Inter Milan, le bon choix ?

Geoffrey Kondogbia, à l'AS Monaco depuis 2013, vient de signer un contrat de 5 ans en faveur de l'Inter Milan avec un gros salaire à la clé. Pour le club de la Principauté, c'est plus de 35 millions d'euros qui vont faire le chemin inverse, soit 15 de plus que la clause libératoire versée à Séville pour débaucher le gaucher. À 22 ans, l'international français va connaître son quatrième club en cinq ans. Un choix qui interroge. Vraiment ?

Geoffrey Kondogbia ne portera plus le numéro 22 de l'AS Monaco. Geoffrey Kondogbia ne ratissera plus de ballon de sa semelle. Geoffrey Kondogbia ne pourra plus faire ses siestes dans sa villa de La Turbie, ni même exposer ses figurines de Naruto dans sa baraque des Alpes-Maritimes. Et pour cause, le gaucher de 22 ans jouera à l'Inter Milan où son salaire (on parle de 4 millions d'euros par an) en fera un des joueurs les mieux payés d'Italie dans un club en pleine reconstruction où Giannelli Imbula pourrait d'ailleurs débarquer d'ici peu. Imbula, Kondogbia, Medel, Kovačić, Icardi, Shaqiri, l'Inter commence à se reconstruire doucement. Roberto Mancini est déjà tout excité à l'idée de coucher son équipe type sur son tableau Velleda.

Trois mois parfaits


Pourtant, le choix du Français appelle à la réflexion. À 22 ans, Geoffrey Kondogbia facture déjà quatre clubs et trois pays (Lens, Séville, Monaco, Inter). Ça interpelle forcément. Surtout que le garçon était dans le giron de Doyen Sport avant de signer à Monaco. Alors qu'il venait de sortir une grosse fin de saison sur la Principauté, on ne reverra plus le champion du monde U20 en Ligue 1. Celui qui, entre février et avril, avait impressionné l'Europe après ses matchs contre Arsenal et la Juventus. Pour ce natif de Nemours, la Ligue des champions a été un révélateur incroyable. Fin, technique, relayeur, râtisseur, briseur de lignes, le gaucher a fait des soirées européennes sa vitrine personnalisée. Et visiblement, ça a plu, puisque de nombreuses écuries se sont renseignées sur son cas ces dernières semaines (Real Madrid, Barcelone, Arsenal, Inter Milan, AC Milan). On en aurait presque oublié sa première saison moyenne – il sortait du championnat du monde U20, il est vrai – et son début de saison 2014/2015 quelconque avec en point d'orgue sa blessure à la cuisse lors du déplacement à Toulouse en décembre. Au vrai, "Kondo" a explosé en trois mois : février, mars, avril. Trois mois où son talent a fait taire les sceptiques. Trois mois qui l'ont ramené en Bleu avant de l'envoyer à Milan. Là où on ne l'attendait pas forcément

Casanier et jeune papa


Au départ, le jeune papa ne souhaitait pas foncièrement quitter le Rocher, surtout à un an de l'Euro, lui qui venait de faire des sorties remarquées avec l'équipe de France. Le championnat d'Europe 2016, la France, la Ligue des…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant