Kolbeinn Sigthorsson, la solution miracle pour Nantes ?

le
0
Kolbeinn Sigthorsson, la solution miracle pour Nantes ?
Kolbeinn Sigthorsson, la solution miracle pour Nantes ?

La saison passée, Nantes a évolué avec une attaque enrayée. Pour remédier à cette carence, Waldemar Kita avait promis l'arrivée d'un buteur international en provenance d'un gros club. Kolbeinn Sigthorsson, l'avant-centre islandais de l'Ajax Amsterdam, serait la perle rare.

À 25 ans, l'attaquant nordique dispose d'un CV convaincant : trois championnats des Pays-Bas avec l'Ajax (2012, 2013, 2014), un total de 28 buts en 84 matchs avec le club amsteldamois et 17 buts en 32 sélections avec l'Islande. Attaquant complet, capable de prendre la profondeur, lucide devant le but, capable de marquer des deux pieds, spontané, fort dans la surface et bon de la tête, Sigthorsson a tout du portrait-robot de l'attaquant parfait. Si bien qu'Arsenal avait songé à miser sur le bonhomme à l'été 2013 selon le Corriere dello Sport, alors qu'un an plus tard, son nom avait circulé du côté de Queens Park Rangers, West Ham ou encore Swansea, avant que Lille ne vienne aux nouvelles l'hiver dernier.

Alkmaar plutôt qu'Arsenal ou le Real


Si depuis quatre ans, le grand blond n'a pas quitté l'Ajax, c'est aussi parce que la perle rare a ses défauts, principalement une fragilité physique qui lui a fait manquer de nombreux matchs en quatre saisons chez les Ajacides. Recruté pour 4,5 millions d'euros en 2011 après une première saison pleine chez les professionnels à Alkmaar - 15 buts en Eredivisie dont un quintuplé contre Venlo -, Sightorsson n'a jamais fait mieux qu'une saison à dix unités depuis, lors de la saison 2013-2014, quand son corps l'avait épargné.

Familier des joueurs de Football Manager, Kolbeinn Sightorsson reste assez éloigné des promesses qu'augurait son début de carrière au Vikingur Reykjavik puis au HK Kopavogs, quand le Real Madrid et Arsenal - déjà - avaient tenté de l'enrôler. Alors qu'il avait passé un essai concluant chez les Gunners, l'attaquant avait opté pour Alkmaar en 2007, visiblement refroidi par l'expérience de son grand frère, recruté puis rapidement mis de côté au Bayern Munich.

Faire oublier Djordjevic


Aujourd'hui, celui qui a été lancé en Eredivisie par Gertjan Verbeek et admire Dennis Bergkamp n'a pas forcément l'aura d'un top player, malgré des qualités techniques évidentes. Pour Nantes, l'enjeu sera de l'aider à s'acclimater au jeu de la Ligue 1 tout en prenant soin de son corps fragile. Si c'est le cas, les Canaris peuvent espérer de belles choses d'un joueur souvent à son aise dans les matchs à enjeu, à l'image de son but lors de la victoire de l'Islande sur la République tchèque le 12 juin dernier ou son doublé contre la Turquie (victoire 3-0) en septembre 2014 en…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant