Kodjia, la bombe à retardement

le
0
Kodjia, la bombe à retardement
Kodjia, la bombe à retardement

En cas de victoire ce soir contre Valenciennes (20h30), Angers remonterai à la 2e place du classement de la Ligue 2. Pour y parvenir, le SCO comptera évidemment sur Jonathan Kodjia, le meilleur buteur du championnat (15 réalisations), qui réalise à 25 ans la meilleure saison de sa carrière et exploite enfin son très gros potentiel.

En plus des montées en Ligue 1 manquées d'un rien, Angers s'est fait une autre spécialité ces dernières années. Celle de révéler ou relancer des attaquants trop bons pour rester au club et en Ligue 2. Après Anthony Modeste, Claudiu Keserü ou Gaëtan Charbonnier, c'est au tour de Jonathan Kodjia de briller sous le maillot blanc et noir. En 25 matchs cette saison, l'attaquant du SCO a déjà marqué 15 fois, soit le meilleur total pour un joueur de L2, à égalité avec le Havrais Mickaël Le Bihan. Des pions inscrits dans toutes les positions, parfois même très beaux, qui ont fait de Kodjia l'une des principales attractions d'un championnat, il est vrai, en manque de têtes d'affiche.
"Trop focalisé sur le classement du meilleur buteur "
Grand et élancé (1,89m, 77kg), le natif de Saint-Denis (93) a tout pour entrer dans la catégorie bien trop floue de "l'attaquant moderne". Rapide, plutôt fin techniquement, capable de prendre des ballons de la tête et donc de marquer, Kodjia a tout ce qu'il faut pour réussir. Le problème, c'est qu'il a mis du temps à se servir de tous ses atouts. Formé à Reims, il ne s'y imposera jamais et enchaînera trois prêts plus ou moins réussis. D'abord en National, à Cherbourg (3 buts en 16 matchs) et Amiens (9 buts en 34 matchs), puis à Caen la saison dernière. C'est d'ailleurs au cours de son année passée à Malherbe qu'il convaincra le staff angevin de lui faire confiance. Pas forcément avec ses stats (5 buts en 27 rencontres, dont un face à Angers), mais plus avec le potentiel qu'il a laissé entrevoir au cours de ce parcours chaotique. "On l'a observé et pas que cette année, avait indiqué Stéphane Moulin, le coach du SCO, lors de la présentation du joueur. J'apprécie son style : il va vite, peut éliminer et faire la différence tout seul."

Un poil risqué, le pari est déjà gagnant. Le sera-t-il jusqu'au bout ? Tout dépendra de la faculté de Kodjia a digéré son explosion. Car l'intéressé lui-même l'avoue, il peut parfois laisser son ambition personnelle prendre le pas sur celle de son équipe. C'est ce qui est arrivé à la fin de l'automne, lorsque sa lutte à distance avec Le Bihan pour la place de meilleur buteur l'a poussé à jouer pour sa gueule et paradoxalement à ne plus marquer pendant cinq matchs consécutifs. " C'était chiant, mais j'ai compris à un moment donné que je n'étais pas concentré sur le bon…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant