KNVB comme Bordel

le
0
KNVB comme Bordel
KNVB comme Bordel

Malgré une absence à l'Euro 2016, les Pays-Bas du football ont vécu un été mouvementé entre départs en pagaille, refus de poste et guéguerre médiatique. Enfin, surtout la KNVB. À tel point qu'au moment d'entamer sa campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2018, Danny Blind pourrait bien perdre sa place à la tête de la sélection.

À l'heure d'affronter la Suède pour son premier match de qualification pour la Coupe du Monde 2018, Danny Blind se sentira bien seul sur le banc visiteur de la Friends Arena de Solna. Si Marco van Basten sera bien à ses côtés pour l'assister, l'ancien buteur du Milan AC a déjà la tête ailleurs : il y a quelques jours, ce dernier a annoncé quitter la sélection néerlandaise après avoir accepté une offre impossible à refuser chez les parrains de la FIFA au sein de sa cellule développement. Une nouvelle qui aurait pu passer totalement inaperçue dans le flot du mercato estival s'il ne s'agissait pas de la dernière saignée en date d'une Fédération de Football néerlandaise et de son équipe-fanion, dont le taux de globules oranje est en chute libre depuis un peu plus de six mois. La première goutte est tombée en février dernier lorsque Ruud van Nistelrooij, adjoint de Guus Hiddink puis de Danny Blind depuis 2014, déclarait rejoindre le centre de formation du PSV Eindhoven à la fin de la saison 2015-2016. Puis, la non-qualification des Pays-Bas à l'Euro 2016 aidant sans doute à ruminer quelques mauvaises pensées, l'hémorragie est devenue plus abondante dès juillet : l'entraineur des gardiens, Arno van Zwam, a rejoint Fred Rutten au sein du club saoudien Al-Shabab, Dick Advocaat, assistant de Blind pour seulement trois matchs amicaux, a préféré s'engager avec Fenerbahçe, le dirigeant historique, Hans Jorritsma – vingt ans de sélection batave –, ainsi que le kiné, Arno Philips, ne sont pas renouvelés et devront quitter la maison Oranje au 1er janvier 2017. Dans la foulée, Ruud Gullit, contacté pour un poste d'adjoint, refusait les avances de la KNVB tandis que Bert van Oostveen a signé sa démission du poste de vice-président.

"Bien sûr que je ne suis pas content"


Alors forcément, quand Marco van Basten décide de quitter la sélection néerlandaise, Danny Blind ouvre les vannes. "Je savais que la fenêtre des transferts était encore ouverte mais je ne savais pas que mes adjoints étaient également sur le marché. Ce qui s'est passé ces dernières semaines, c'est très bizarre. […] Bien sûr que je ne suis pas content. Je ne leur demande rien. Je conprends que Marco soit intéressé par ce poste mais ça n'est pas de mon fait. Quand j'invite quelqu'un à prendre place dans mon staff, j'attends en retour de la loyauté et de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant