Klinsmann-Weah, le double transfert de la saison 1992-1993

le
0
Klinsmann-Weah, le double transfert de la saison 1992-1993
Klinsmann-Weah, le double transfert de la saison 1992-1993

À l'été 1992, le PSG est sur le point de signer Jürgen Klinsmann, champion du monde en titre et fine gâchette de l'Inter Milan. Alors que tout est bouclé, l'Allemand débarque à Monaco, tandis que George Weah signe dans la capitale. Retour sur l'une des opérations les plus dingues des années 90.

Éte 1992, un an après sa prise de pouvoir au PSG, Canal Plus se cherche un grand buteur pour magnifier une équipe qui vient de terminer 3e du championnat et a déjà recruté quelques pointures (Alain Roche, Bernard Lama, Vincent Guérin). Rapidement, Michel Denisot espère signer Hirsto Stoïchkov, mais devant le refus du FC Barcelone, se rabat vers un second choix de standing équivalent : Jürgen Klinsmann. Champion du monde 1990, véritable taulier en sélection allemande, l'attaquant sort d'une saison mitigée en Italie, mais a réussi un Euro 92 convaincant. L'Inter Milan, où il ne lui reste plus qu'un an de contrat, est prête à vendre si l'acquéreur potentiel y met le prix, environ 25 millions de francs.

Klinsmann trop cher pour le PSG, pas pour l'AS Monaco


Durant tout le mois de juillet, la France du football en salive d'avance : le PSG, rival annoncé de Marseille et Monaco pour la course au titre, est sur le point de réaliser l'un des plus gros transferts de l'histoire du championnat de France. Le 23 juillet, alors que l'officialisation semble imminente, la Une de L'Équipe prend tout le monde à contre-pied : Jürgen Klinsmann vient de signer à Monaco, et George Weah débarque à Paris.

"Nous faisions le forcing sur Klinsmann lorsque, mardi dernier (le 21 juillet, ndlr), nous avons appris que Monaco laisserait partir Weah. Alors on a sauté sur l'occasion." Peu de temps après les faits, Michel Denisot tentait d'expliquer dans France Football l'une des opérations de transferts les plus spectaculaires de l'époque. Le fruit d'une "entente parfaite" entre les dirigeants des trois clubs concernés selon l'ancien président parisien, et une drôle d'odeur de petits arrangements entre amis pour tous les observateurs. Car selon Alaji Sidibay, agent de George Weah, le transfert de son client à Paris était déjà bouclé à la date que Michel Denisot situe comme début des discussions. Peut-être parce qu'alors, le PSG a l'accord du Libérien, mais Monaco n'a pas encore celui de l'Allemand, condition sine qua non pour accepter de laisser filer Mister George.

Si Paris préfère le futur Ballon d'or 1995 au champion du monde 1990, c'est d'une part car son entraîneur Arthur Jorge préfère le profil du premier, mais aussi parce que le salaire du second est un peu trop imposant : 800 000 francs mensuels auxquels doivent s'ajouter les…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant