Klépierre vise une croissance de 2% de ses loyers en 2013

le
0

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Klépierre a annoncé jeudi prévoir pour cette année une hausse de 2% à 2,5% de son cash flow net courant par action et une croissance de 2% de ses loyers à périmètre comparable après avoir enregistré une croissance plus forte qu'attendu par les analystes de son activité en 2012 grâce aux centres commerciaux.

La société, détenue à 23% par BNP Paribas, a également maintenu son objectif d'un milliard d'euros de ventes d'actifs sur la période 2012-2013, malgré l'avance prise sur son programme de cession.

L'an dernier, 698 millions d'euros d'actifs ont été cédés ou font l'objet de promesses de vente, a indiqué le spécialiste de l'immobilier commercial, soit 50 millions d'euros de plus que le chiffre annoncé en octobre dernier.

"Nous sommes persuadés de réaliser notre programme (...) Pourquoi relèverions-nous notre objectif ? Nous conservons notre objectif pour le temps qu'il reste, c'est ce que nous voulons réaliser", a déclaré Laurent Morel, président du directoire de la foncière lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe a également amélioré sa situation financière, en diminuant sa dette nette de 265 millions d'euros, à 7,353 milliards d'euros, et en réduisant son ratio d'endettement (LTV) de 220 points de base (pdb) à 43,6%, à fin 2012.

"Notre objectif reste de ramener ce chiffre (ratio de LTV, NDLR) sous 40% à moyen terme", a indiqué Laurent Morel.

CROISSANCE DES REVENUS EN FRANCE

Les revenus locatifs du spécialiste du groupe ont atteint 983 millions d'euros à fin 2012 (+2,3% à périmètre comparable), contre 945,1 millions d'euros un an plus tôt et 970,76 millions d'euros anticipés par les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les loyers des centres commerciaux ont progressé de 4,9% à 918,8 millions d'euros (+2,2% à périmètre comparable), grâce aux nouvelles ouvertures de centres ou encore aux revenus générés en France (+5,1%).

Le cash flow net courant par action est ressorti stable à 1,99 euro par action à fin 2012, mais en hausse de 2,5% hors paiement du dividende en actions, à 2,04 euros.

Klépierre visait une progression des loyers comprise entre 3% et 4% à périmètre courant et entre 2% et 2,5% à périmètre constant pour l'ensemble de l'année alors que le cash flow net courant par action était attendu en "légère hausse" (hors effet de l'augmentation du nombre d'actions suite au paiement du dividende 2012 en actions).

Suite à ces résultats, la foncière proposera un dividende en numéraire en hausse de 3,4% à 1,50 euro par action.

La veille, Unibail-Rodamco, qui a annoncé la nomination d'un nouveau président du directoire à partir du 25 avril prochain, a dit prévoir une croissance d'au moins 5% de son résultat net récurrent par action cette année après avoir enregistré un bénéfice meilleur qu'attendu l'an dernier.

L'action Klépierre a clôturé avant cette publication annuelle à 29,05 euros (-2,06%), au-dessus des 28 euros par action payés par Simon Property Group pour racheter à BNP Paribas un bloc de 28,7% du groupe en mars 2012.

Depuis le début de l'année, la capitalisation boursière de Klépierre baisse de 3,23%, à 5,8 milliard d'euros, après avoir progressé de 36% en 2012. En comparaison, Unibail-Rodamco (-0,85% jeudi) a perdu 4,3% en janvier après un gain de 31% l'an dernier.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant