Klaxophonie

le
0
Klaxophonie
Klaxophonie

La France est en finale. Et Marseille n'a pas oublié de le fêter. De Castellane au Vieux-Port, en passant par la fan zone, tout le monde a eu le droit à son concert de klaxon.

Un homme court en direction du Vieux-Port. Pas de chaussure, pas de vêtement, pas de pudeur, il saute depuis le ponton, poing en l'air, tel superman, et puis se remet en position plongeon. Ses amis sont contents. Ils rient, bière à la main, comme des bienheureux. Mais surtout, ils chantent en refrain : "Il est des nôtreuh… Il a plongé dans l'eau de mer comme les autreuh !" L'homme nu n'est pas forcément très fier. D'ailleurs, il tend la main pour que les autres le repêchent, au plus vite. Il sort de l'eau tant bien que mal. Mais il a le mérite d'être allé au bout du délire : "On est en finale, on est en finale", répond-il, automatiquement. Et c'est à peu de choses près le même refrain que l'on entend de partout dans la ville. Enfin, surtout à partir de 23h30. Parce qu'avant ça, les Français et les Marseillais, tous autant qu'ils sont, ne faisaient pas vraiment les malins.

Incendiaire


Tout a démarré très tôt sur le port. Français et Allemands se sont croisés au bord de l'eau, sans vraiment s'affronter. Ils ont erré dans la ville, en attendant le moment crucial. Et puis l'heure avançant, et la pression montant, les tensions ont commencé à monter. Concours de jongles sous l'ombrière, de chants devant la fan zone, de descentes de bière devant le Vélodrome... Bref, la rivalité est là et elle a tourné à l'avantage des Allemands. Les chanceux entrent dans le stade. Les autres s'éparpillent dans la ville. Le coup de sifflet est donné, et Antoine Griezmann envoie un premier frisson. Réponse allemande assez rapide d'Emre Can. Les bières s'enquillent, le pastis aussi. Et puis vient ce contre de la main de Bastian Schweinsteiger. Des chaises volent, des voix commencent à s'égosiller, des fumigènes s'allument. 1-0. Boateng sort sur blessure, Payet sort, et le torero français vient planter sa deuxième banderille… 2-0. C'est la fin de tout suspense en dehors du stade.

[BR…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant