KKR et Suez proposent une nouvelle formule dans les eaux aux USA

le
0

(Reuters) - KKR a inauguré jeudi une coentreprise avec Suez Environnement qui sera chargée de gérer les réseaux d'eaux et d'eaux usées d'une bourgade du New Jersey, le fonds de capital investissement espérant que l'initiative serve d'exemple pour les municipalités américaines à la trésorerie resserrée.

KKR et Uniter Water, filiale de Suez, verseront 150 millions de dollars à la ville de Bayonne pour bénéficier d'une concession de 40 ans. Elles devront débourser en outre 157 millions de dollars durant la durée de vie du contrat pour gérer et rénover les réseaux.

Le coût de réparation et de développement des réseaux de distribution d'eau dépassera les 1.000 milliards de dollars dans les 25 ans qui viennent aux Etats-Unis, selon le groupe de réflexion American Water Works Association.

L'industrie de l'eau américaine, essentiellement publique, est très fragmentée: elle comprend 52.000 réseaux environ, dont plus de la moitié desservent des populations ne dépassant pas 500 habitants, et 16.000 réseaux d'eaux usées.

Des concessions telles que celle accordée par la municipalité de Bayonne sont rares car les autorités locales sont peu enclines à céder le contrôle d'infrastructures jugées essentielles, surtout quand elles peuvent se financer sur le marché des emprunts municipaux.

Suivant la formule adoptée par Bayonne, ménages et entreprises vont voir leur facture mensuelle augmenter de 8,5% dans un premier temps. Les tarifs seront ensuite gelés jusqu'en janvier 2015 puis augmenteront annuellement en fonction de l'inflation.

Le comté de Nassau (Long Island), l'un des plus riches des Etats-Unis, négocie un accord similaire avec United Water.

Greg Roumeliotis, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant