Kiosque numérique de la PQR : «un potentiel important»

le
0
Invité du Buzz Média Orange-Le Figaro, Vincent de Bernardi est, depuis 2007, le directeur général du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), présidé par Pierre Jeantet.

Le Syndicat de la presse quotidienne régionale lance ce 22 septembre le premier kiosque numérique sur iPad dédié à la presse régionale française. «Nous proposons aux lecteurs d'acheter et de lire un quotidien régional sur la tablette Apple. C'est un excellent support pour lire des quotidiens tels qu'ils sont en réalité, avec un feuilletage très confortable, estime Vincent de Bernardi. C'est le principal objectif de ce kiosque qui propose aujourd'hui 31 titres de la presse quotidienne régionale et de la presse quotidienne départementale». Pour le lancement de ce kiosque numérique, le SPQR s'est adjoint un partenaire de taille, la Caisse des Dépôts. «Avec la Caisse, très investie auprès des territoires et dans le domaine du numérique, nous offrons à tous les lecteurs un quotidien gratuit pendant un mois afin qu'ils découvrent cette nouvelle façon de lire la presse. Ensuite, les journaux seront payants, à 0,79 euros par édition. C'est un prix imposé par Apple, plus bas que le prix de vente en kiosque des quotidiens», souligne le DG du SPQR, ancien conseiller du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, et ex-patron du Service d'information du gouvernement (SIG).

«Le partage des revenus s'effectue en fonction des ventes de chaque titre, réparti selon les éditeurs. Sur 0,79 euros, 30% vont dans la poche d'Apple», explique Vincent de Bernardi. Interrogé sur d'éventuels revenus publicitaires qui viendraient s'y ajouter, il précise: «Ce kiosque est ouvert aux annonceurs. Nous avons d'abord privilégié les partenariats de type Caisse des Dépôts, avant d'ouvrir dans quelques mois ce support à d'autres annonceurs».

«Un potentiel important»

Baptisé «Presse régionale», ce tout nouveau kiosque numérique va permettre au lecteur de consulter gratuitement les Unes de la presse régionale chaque jour et de suivre le fil d'actualité de chaque quotidien en temps réel, mais aussi de rechercher un titre via une carte de France, et d'acheter les éditions locales de son quotidien régional, qu'il pourra ensuite stocker s'il le souhaite. Quel est le potentiel d'audience de ce nouveau support? «Il y a environ 400.000 possesseurs d'iPad en France depuis sa sortie en mai dernier, et une récente étude BVA a montré que 7% des Français (soit environ 4 millions) avaient l'intention d'acheter une tablette numérique dans les douze mois. Donc, il y a là un potentiel important», assure Vincent de Bernardi, pour qui le développement de ce kiosque numérique était «nécessaire. On ne pouvait pas passer à côté de cette évolution numérique, d'autant plus que c'est une manière aussi d'amener les usagers à payer à l'acte avec un système excessivement simple, qui est la plateforme d'Apple».

Différents quotidiens nationaux et magazines travaillent, eux aussi, sur des projets de kiosques numériques. Pourquoi la presse française avance-t-elle en ordre dispersé? «On peut acheter de la presse dans plein de magasins différents, donc pourquoi pas sur la plateforme d'Apple. Il y a la place pour faire coexister différentes offres aujourd'hui sur l'AppStore. Il n'y a pas de concurrence entre les différents kiosques qui existent. Il y aura peut-être un jour convergence, des kiosques proposeront une offre complète. Mais le lecteur de presse quotidienne régionale est attaché à son titre et va directement à celui qui l'intéresse.»

LIRE AUSSI :

» La presse régionale crée son kiosque en ligne

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant