Kinshasa retient son souffle après le vote

le
0
REPORTAGE - Les observateurs déplorent des irrégularités et craignent des violences.

À la nuit tombante, les bars de Kinshasa se remplissent. On y boit de la bière fraîche à la lumière falote de lampes électriques, ersatz destiné à pallier des coupures de courant si fréquentes qu'on ne les remarque plus. On discute. On rit. Mais personne ne se trompe sur l'apparente normalité qu'affiche la capitale. Trois jours après le vote pour les élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo, l'immense cité semble se reposer avant l'éruption qui accueillera l'annonce des résultats, prévue au plus tard le 6 décembre. Une éruption que beaucoup n'imaginent que violente.

Rumeurs

Les différentes missions d'observation, qui ont publié leurs premiers commentaires, aiguisent ces inquiétudes. Seule l'Union africaine, comme souvent lors des votes sur le continent, y a vu un «scrutin exemplaire». Les autres se montrent diplomatiquement dubitatifs. Le Carter center, une ONG américaine, tout en félicitant les Congolais, a déploré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant