Kindle Unlimited: les auteurs vent debout, Pellerin se saisit du dossier

le
0
Kindle Unlimited: les auteurs vent debout, Pellerin se saisit du dossier
Kindle Unlimited: les auteurs vent debout, Pellerin se saisit du dossier

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a saisi lundi la médiatrice du livre au sujet de la formule d'abonnement à accès illimité d'e-books, comme le Kindle Unlimited d'Amazon, qui "ne semble pas conforme à la loi", alors que les auteurs se disent hostiles à cette offre.Ce nouveau service d'abonnement du géant américain qui offre à ses clients un accès illimité à une vaste sélection de livres numériques pour moins de dix euros par mois vient d'être lancé en France.Fleur Pellerin a annoncé lundi avoir "saisi la médiatrice du livre qui, après avoir consulté les éditeurs et les plateformes concernés, rendra dans les plus brefs délais son avis sur l'articulation des offres par abonnement avec le cadre fixé par la loi"."La loi de 2011 établit une règle: c'est l'éditeur qui fixe le prix de vente du livre numérique. A ce titre, l'offre proposée par Kindle Unlimited ne semble pas conforme à la loi", ajoute la ministre.La Société des gens de lettres (SGDL), qui représente quelque 6.000 auteurs, s'est pour sa part dite lundi "résolument hostile" aux formules d'abonnement avec accès illimité, comme le Kindle Unlimited d'Amazon, qui reviennent "à nier la valeur du livre".La SGDL rappelle, au-delà de la nouvelle offre d?Amazon, les critiques des musiciens et chanteurs contre la faiblesses des revenus issus de la consommation de la musique en ligne."Nous ne connaissons pas aujourd?hui les conditions de rémunération des éditeurs dans le cadre du service proposé par Amazon et encore moins celles des auteurs", remarque la SGDL.La Société des gens de lettres, qui défend les intérêts des auteurs, s?inquiète aussi de l'incidence de cet accès illimité sur les ventes de livres imprimés. Inquiétude qui englobe également les modèles de diffusion du livre numérique en bibliothèque actuellement proposés par les éditeurs.Posant elle aussi la question de la légalité d?une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant