Kimpembe, de la CFA aux Bleus en deux jours

le
0
Kimpembe, de la CFA aux Bleus en deux jours
Kimpembe, de la CFA aux Bleus en deux jours

Il a joué samedi un match de CFA (quatrième division française) avec l'équipe réserve du PSG (face à Saint-Malo, 0-1) et s'apprête à côtoyer aujourd'hui à l'entraînement Pogba, Griezmann et le reste de l'équipe de France Tel est le destin extraordinaire du Parisien Presnel Kimpembe, convoqué hier pour la première fois chez les Bleus afin de pallier le forfait d'Eliaquim Mangala, touché aux ischio-jambiers. Appelé initialement en équipe de France Espoirs, le natif de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), âgé de 21 ans, découvre l'univers des A à la faveur d'une cascade de blessures en défense centrale (Umtiti, Rami, Zouma et enfin Mangala) ajoutée à la retraite internationale de Mathieu et aux difficultés de Sakho.

 

Avec Aymeric Laporte, son coéquipier chez les Espoirs au printemps dernier, Kimpembe formera un duo de remplaçants totalement novice en équipe de France. Ils devront se tenir prêts au cas où les titulaires du poste, Varane et Koscielny, viendraient à faire défaut contre la Bulgarie, vendredi, ou face aux Pays-Bas, trois jours plus tard.

 

Il négocie actuellement sa prolongation au PSG

 

Un challenge exceptionnel pour Kimpembe, régulièrement mis en valeur au PSG depuis le début de la saison. Sous les ordres d'Unai Emery, il a ainsi connu six titularisations consécutives en Ligue 1 avant de céder sa place depuis le retour de blessure de Thiago Silva. Cette première convocation en équipe de France ne débouchera pas forcément sur une première sélection. Mais elle intervient en tout cas à pic pour celui qui négocie actuellement une prolongation de contrat avec le PSG (il est lié avec le club parisien jusqu'en juin 2018).

 

Hier, à Clairefontaine, seuls cinq Bleus se sont entraînés sur le terrain pour une séance légère (les Parisiens Matuidi et Areola, les anciens Parisiens Digne et Cabaye et le gardien de Crystal Palace Mandanda). Le reste du groupe, mobilisé la veille avec leurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant