Kim Jong-un verrouille la frontière avec la Chine

le
0
Le nouveau dictateur nord-coréen est décidé à empêcher par tous les moyens, même les plus radicaux, l'émigration.

Le sang a coulé sur la glace du fleuve Yalu. Le 31 décembre, trois Nord-Coréens candidats à l'exil ont été abattus froidement par les gardes-frontières au moment où ils traversaient la rivière gelée pour s'échapper en Chine, près de la ville de Hyesan. «Les soldats ont emporté les corps qui gisaient sur la glace. Les gens qui attendaient côté chinois pour aider les réfugiés ont vu la scène», affirme Do Hee-youn, président de l'ONG sud-coréenne CHNK. Une violence rare qui témoigne du tour de vis frontalier sanglant décrété par le nouveau maître de Pyongyang, Kim Jong-un. Le jeune héritier, proclamé «Leader Suprême» le 29 décembre a fait de la lutte contre l'émigration clandestine une priorité politique, selon les organisations travaillant sur place. «Il veut fermer toutes les portes vers l'extérieur pour endiguer le flot de défections qui a explosé depuis une décennie. Car la population sait qu'on vit mieux au Sud», explique Kim Seong-e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant