«Kim Jong-un ne sera qu'une tête d'affiche»

le
0
INTERVIEW - Pour Eric Ballbach, chercheur à l'institut d'études coréennes de la Freie Universität de Berlin, l'héritier de Kim Jong-il n'aura que peu d'influence sur le pouvoir nord-coréen.

LE FIGARO - Comment va se passer la prise de pouvoir?

Eric Ballbach - Il est très difficile de savoir déjà ce qui se passe dans la «boîte noire» nord-coréenne. Lors de mon voyage en septembre, j'ai vu beaucoup d'affiches, hors de Pyongyang, qui présentaient Kim Jong-un comme «le jeune général», afin d'habituer la population à le voir. Le processus de succession avait débuté. Néanmoins, en Corée, le respect va aux aînés: il va être difficile à un jeune homme, qui n'a même pas trente ans, de s'imposer face aux oligarques du parti. Son père Kim Jong-il a été pendant 20 ans préparé à la prise du pouvoir, il a occupé tous les postes. Kim Jong-un, lui, n'a été introduit sur la scène politique qu'en 2009. Les postes les plus importants sont encore occupés par des personnes de plus de 80 ans, qui ont acquis leur légitimité sur le champ de bataille lors de la guerre de Corée. Ce n'est pas le cas de Kim-Jong-un. On pense d'ailleurs que l'attaque l'an dernier d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant