Kim Jong-Un dévoile le premier smartphone "made in North Korea"

le
0
Kim Jong-Un dévoile le premier smartphone "made in North Korea"
Kim Jong-Un dévoile le premier smartphone "made in North Korea"

Apple et Samsung peuvent trembler... La Corée du Nord, un des pays les plus isolés et secrets au monde, a dévoilé ce qu'elle présente comme un smartphone conçu par ses soins. «Arirang», c'est le nom de l'appareil, a été nommé en référence à une chanson populaire coréenne.

A l'occasion d'une visite du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un dans une usine, les «performances, de la qualité et de l'emballage du téléphone Arirang» lui ont été exposées. Le régime veut faire de ce smartphone un symbole de sa réussite technologique même si, à en croire certains analystes qui ont étudié les photographies officielles, il y a de grandes chances qu'il soit en fait produit en Chine. Sur les clichés rendus publics par l'agence officielle de Corée du Nord (KCNA), on ne voit en effet aucune chaîne de production, seulement des ouvriers empaquetant les téléphones.

Selon la KCNA, Kim Jong-Un s'est montré particulièrement satisfait. Il a salué la «sensibilité» de la partie tactile du téléphone ainsi que la résolution de l'appareil photo intégré. Selon certains spécialistes, ce smartphone s'appuierait sur le système Androïd développé par Google et pourrait servir à surveiller de près les conversations des citoyens.

Même si la Corée du Nord vit coupée du monde, ce n'est pas un désert technologique. Depuis 2002, le pays s'est doté d'un réseau Internet intérieur. Seuls les sites officiels nord-coréens sont accessibles. Le web véritable est réservé à une élite d'environ un millier de personnes.

En 2008, c'était au tour des téléphones portables d'être introduits. Les deux millions d'abonnés ne peuvent en revanche pas appeler hors du pays. La frontière chinoise est de moins en moins hermétique et des téléphones de contrebande permettant de téléphoner à l'étranger peuvent être achetés au marché noir. Des DVD, des lecteurs MP3 ou des clefs USB s'échangent aussi sous le manteau.

Le phénomène ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant