Kiev se prépare pour la grande finale de l'Euro

le
0
Kiev se prépare pour la grande finale de l'Euro
Kiev se prépare pour la grande finale de l'Euro

par Olzhas Auyezov et Pavel Polityuk

KIEV (Reuters) - Les habitants de Kiev ont vu déferler dimanche des milliers de supporters venus des quatre coins d'Europe, surtout d'Italie et d'Espagne, pour assister au bouquet final de l'Euro 2012 entre la Squadra Azzurra et la Roja.

Plus de 340.000 personnes sont arrivées dans la capitale ukrainienne à la veille de l'épilogue du Championnat d'Europe des nations, la plupart d'entre elles se dirigeant spontanément vers la "Fan zone", un espace entièrement dédié aux supporters.

Faut-il y voir un symbole ou non, les stands vendant des maillots aux couleurs de l'Italie ont été pour la plupart dévalisés, la sélection de Cesare Prandelli emportant plus les faveurs aux yeux des supporters que celle de Vicente del Bosque.

Mais que les Espagnols se rassurent, les supporters de la Roja seront bien plus nombreux dimanche soir lors du coup d'envoi de la rencontre au Stade olympique, 11.000 contre 5.000.

Côté météo, les prévisionnistes se veulent rassurants et sont formels: aucun épisode orageux n'est prévu au-dessus de Kiev dans la soirée, comme cela avait été le cas lors d'un match de groupe entre la France et l'Ukraine à Donetsk, interrompu par la foudre.

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch sera bien présent dans le stade, aux côtés des chefs de gouvernement espagnol, italien et polonais.

Depuis le début du tournoi, aucun dirigeant européen n'a jusqu'ici assisté à un match disputé en Ukraine, et ce pour dénoncer le comportement des autorités ukrainiennes envers l'opposante Ioulia Timochenko, condamnée en octobre dernier à sept ans de prison pour abus de pouvoir lorsqu'elle était à la tête du gouvernement.

Un invité "gênant" pourrait également prendre place aux côtés de Viktor Ianoukovitch.

Il s'agit du président biélorusse, Alexandre Loukachenko, sanctionné par l'Union européenne pour des atteintes aux droits de l'homme.

Mais sa présence n'était pas encore assurée en début de journée, ses services refusant de confirmer cette information annoncée il y a quelques jours.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant