Kiev dénonce l'expulsion des agences humanitaires à Louhansk

le
0

KIEV, 26 septembre (Reuters) - L'Ukraine et plusieurs de ses alliés occidentaux ont condamné vendredi la décision des séparatistes prorusses de l'est du pays d'interdire la plupart des organisations humanitaires étrangères des territoires tenus par les rebelles, y voyant une violation des accords de paix de Minsk II. Les dirigeants de la République populaire autoproclamée de Louhansk (RPL) ont annoncé jeudi avoir sommé à dix agences humanitaires, sur un total de onze, à quitter le territoire de la RPL d'ici au 25 septembre. Ils ont parlé de raisons "justifiées", sans donner de détails. Parmi les organisations sommées de quitter la RPL figurent Médecins sans frontières (MSF) et les agences des Nations unies. "C'est une tentative pour faire dérailler le processus de Minsk", a déclaré Irina Herachtchenko, porte-parole de la présidence ukrainienne. L'un des douze points des accords de Minsk signés en février dernier porte sur l'engagement des deux parties à garantir un accès sûr à l'aide humanitaire, "sur la base d'un mécanisme international". Le département d'Etat américain a condamné l'expulsion de ces organisations "qui met en péril jusqu'à trois millions de personnes dans les territoires du Donbass tenus par les séparatistes". Une accalmie dans les combats depuis plusieurs semaines a permis aux organisations humanitaires de mieux aider les populations les plus affectées par le conflit entre Kiev et les séparatistes, qui dure depuis près de dix-huit mois. Mais elles ont dû faire face à une résistance croissante de la part des responsables séparatistes, a déclaré le directeur des opérations de MSF Bart Janssens dans un communiqué. "Nous nous sommes constamment efforcés d'être transparents et de travailler avec les autorités. (...) Nous sommes donc grandement préoccupés quand elles ont recours à de fausses accusations sur nous dans les médias et qu'elles essaient d'intimider notre équipe en envoyant des hommes armés dans nos locaux en de multiples occasions ces deux dernières semaines", a-t-il dit. La seule agence internationale encore autorisée à Louhansk est le Comité international de la Croix-Rouge. Parallèlement, un convoi de huit camions du CICR s'est vu refuser jeudi l'entrée sur le territoire de l'autre république autoproclamée du Donbass, celle de Donetsk. (Alessandra Prentice, Pavel Polityuk; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant