Kiev craint des actions pro-russes lors des législatives

le
1

(Actualisé avec Moscou, derniers paras) KIEV, 23 octobre (Reuters) - Le Premier ministre ukrainien a mis en garde jeudi contre de possibles tentatives de déstabilisation par la Russie des élections législatives prévues dimanche, premier scrutin parlementaire depuis la destitution de l'ex-président pro-russe Viktor Ianoukovitch en février. Le gouvernement de Kiev a pris à cette fin des mesures de sécurité supplémentaires afin d'empêcher des "actes terroristes", a dit Arseni Iatseniouk. "Il est clair que les efforts de déstabilisation de la situation vont se poursuivre de la part des Russes. Ils n'ont pas réussi leur coup pendant la présidentielle (de mai dernier) mais leurs intentions demeurent", a-t-il précisé lors d'une réunion des chefs des services de sécurité et des responsables électoraux. "Nous devons mobiliser l'ensemble du système de sécurité pour empêcher toute violation du processus électoral ou des tentatives d'actes terroristes lors de ces élections", a souligné le Premier ministre. Les gouvernements occidentaux ont soutenu les manifestations pro-européennes en Ukraine cet hiver tandis que la Russie a qualifié de coup d'Etat le renversement du régime de l'ancien président Ianoukovitch. "En réalité, nous sommes agressés par la Russie et nous avons un défi de plus à relever - organiser les élections législatives. Le choix (des électeurs) se fera grâce aux bulletins de vote et sera une expression honnête de leur volonté et ne se fera pas par les armes", a souligné Arseni Iatseniouk. Le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov a indiqué que 61.000 policiers seront chargés de protéger les bureaux de vote à travers tout le pays. Parmi eux, 4.000 membres des forces spéciales seront prêts à intervenir rapidement en cas de menace terroriste. MOSCOU RECONNAÎTRA LES RÉSULTATS Ces élections législatives, les premières depuis le soulèvement qui a conduit à la fuite de Viktor Ianoukovitch, ne pourront pas avoir lieu dans les régions de l'Est tenues par les séparatistes pro-russes, ni en Crimée, annexée en mars par la Russie. En conséquence, seuls 424 des 450 sièges de la Rada devraient être pourvus, les autres restant vacants. Les insurgés de l'Est entendent quant à eux organiser leurs propres élections le 2 novembre. A Moscou, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch, a déclaré jeudi que la Russie espérait que les élections ukrainiennes respecteraient "les normes et les principes démocratiques" et seraient suivies d'"un processus progressif de stabilisation politique", rapporte l'agence de presse RIA. Alexandre Loukachevitch a précisé que les Russes participeraient à la mission d'observation du scrutin ukrainien conduite par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le chef de l'administration présidentielle russe, Sergueï Ivanov, a souligné pour sa part que Moscou reconnaîtrait les résultats des législatives ukrainiennes mais aussi ceux du scrutin qui sera organisé par les séparatistes dans l'est du pays. (Richard Balmforth avec Gabriela Baczynska à Moscou; Eric Faye, Clémence Apetogbor et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le jeudi 23 oct 2014 à 21:09

    2/3 du pays son pro russe, ils veulent leur enlever le droit de vote?